Vu par Zibeline

Retour sur les chorégraphies de Marie Chouinard et Natalia Horecna, en avril au Grimaldi Forum à Monaco

Émotions de haute pointe

Retour sur les chorégraphies de Marie Chouinard et Natalia Horecna, en avril au Grimaldi Forum à Monaco - Zibeline

Le mois d’avril est traditionnellement le mois au cours duquel des chorégraphes sont invités par la Compagnie des Ballets de Monte Carlo. Cette année deux femmes sont à l’honneur, Marie Chouinard (Canada), et Natalia Horecna (Slovaquie). Travailler avec une troupe classique constitue une quasi première fois pour Marie Chouinard qui est l’une des figures incontournables de la danse contemporaine. Elle proposait une création autour de l’œuvre du peintre Cy Twombly : Cy Twombly Somehow.

Abstractions audacieuses, corps aiguisés, allant de la lascivité d’une scène du Satiricon à des métamorphoses d’insectes aux pattes effilées qui tentent de nouvelles stridulations. Mouvements d’ensemble éblouissants, arrêts sur image, respirations, attentes, soli virtuoses, dans un cadre nu modelé par les lumières, soulignaient l’excellence des treize danseurs qui, même après l’abandon symbolique des pointes sur le plateau, gardent leur précision classique et savent la mettre au service d’un autre discours, sur la composition musicale originale de Louis Dufort. À noter que costumes, maquillages, lumière, scénographie sont de Marie Chouinard : la chorégraphie est ici pensée à l’instar d’une œuvre plastique, et la chorégraphe peint, sculpte, construit. Sa façon de remercier la troupe lors des saluts est émouvante d’humilité.

On était plongé dans l’actualité tragique avec But behind the bridge de Natalia Horecna, pièce inspirée par la mort du petit garçon kurde (Aylan) échoué sur une plage turque. L’histoire devient un conte, avec les Esprits, les trois hommes du Destin (autre figure des Parques), le Destin lui-même, et son costume qui fait saillir les os, une forme de chœur antique avec cinq couples qui pleurent silencieusement. Tous deviendront le peuple des ombres auquel l’enfant (t-shirt rouge et short bleu, comme Aylan) se joint. Une poésie triste imprègne ce monde dominé par une lune propice aux mirages. Une immense tendresse vient tempérer le désespoir, sur des musiques de Hendrix, Cage, Sibelius, Vivaldi (…) et le poignant Jesus’Blood never failed me yet  de Gavin Briars & Tom Waits. L’œuvre aurait sans doute gagné à être plus resserrée, mais la virtuosité des danseurs fait tout oublier !

MARYVONNE COLOMBANI
Juin 2017

Le spectacle a été donné du 27 au 30 avril au Grimaldi Forum, à Monaco

Photo : Cy Twombly Somehow, Marie Chouinard © Alice Blangero


Grimaldi Forum
10, Avenue Princesse Grace
MC 98000 Monaco
+377 99 99 20 00
www.grimaldiforum.com