Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Expositions de Dominique Castell et Jean-Jacques Surian

Embarquement immédiat

• 13 mars 2019⇒1 juin 2019, 13 mars 2019⇒31 mars 2019 •
Expositions de Dominique Castell et Jean-Jacques Surian - Zibeline

Les artistes marseillais Dominique Castell et Jean-Jacques Surian flirtent avec Toulon et Saint-Cyr-sur-Mer pour le plus grand plaisir du public varois.

Comme la déesse de l’écume Aphrodite, Dominique Castell vogue Vers Cythère sur la pointe de pieds qui dansent, d’un pas léger et elliptique. De vidéos en dessins au crayon rose ou au stylo-bille, de films animés en dessins au crayon de couleur et soufre d’allumette sur papier, Aphrodite apparaît, plonge, disparaît pour jaillir à nouveau. Variations infimes des mouvements graphiques, effacement des lignes, vagues de blanc dans le bleu du trait, horizon illimité, nage aérienne composent des traversées irréelles vers « les rivages furtifs de Cythère ». Entre désirs et songes, son œuvre délicate, sensible, touche à l’immatérialité par sa fragilité et sa finesse. Une combinaison qui caractérise l’ensemble de son travail depuis les séries Soufre que je t’embrase et géodésir superbement publiées par les éditions arlésiennes La Fabrique sensible. Entre bleu (Dessins ricochets) et rose (Vers Cythère), son trait répétitif, quasi obsessionnel par sa superposition tenace, crée une densité abyssale au moment même où le blanc du papier provoque le déséquilibre, le point de rupture. Où la « noirceur » du bleu impacte la rétine comme le soufre rose incendie la pupille. Tantôt Dominique Castell entraine le spectateur dans le flux et reflux de la mer grignotant l’écran jusqu’à l’absorber totalement, tantôt elle « scelle l’union du rythme et de la forme » dans de minuscules silhouettes animées. Alors les vents secouent Aphrodite qui danse, rebondit, vole et virevolte puis se dilue : tâches roses évanescentes qui préfèrent la légèreté à la pesanteur de la terre… Pour éclairer ce voyage au centre de la mythologie, l’artiste cite sur les cimaises l’essayiste yougoslave Predrag Matvejevic, le philosophe français Roland Barthes, l’écrivain britannique Lawrence Durrell, offrant ainsi un nouveau panthéon à Aphrodite.

Des story-boards aux couleurs saturées

L’œuvre de Jean-Jacques Surian est intrinsèquement liée à sa ville natale, au point qu’il introduit dans ses mises en scène quelques éléments de décor tels le quartier de Saint-Mauront, la Villa de Gaby Deslys ou encore la passerelle reliant le cours Lieutaud à La Plaine. Des indices de lecture comme il aime à glisser dans ses toiles, riches de références philosophiques et religieuses et d’hommages à Millet, Giotto, Vélasquez, Cézanne dont il réinvente les chefs-d’œuvre à sa manière, cérémonieuse et déjantée.

Instillant une esthétique urbaine, des recadrages photographiques, des lumières glauques, des détails scabreux, des situations insolites et des figures féminines érotiques. Cet artiste des contrastes et des oppositions propose une mise en abîme des fondements de notre civilisation avec un humour, un cynisme et un art de la suggestion à nuls autres pareils. Dans son portrait de Paul III avec ses neveux du Titien, il modifie le jeu des regards, rajoute une flopée de personnages incongrus (lutin, diablotin, femme masquée) et immisce une petite foule hétéroclite dans les plis de la robe de sa sainteté…

Les couches de peinture et les coups de pinceau cacheraient-ils les secrets bien gardés du Vatican ? Il n’hésite pas à transposer L’extase de Sainte-Catherine de Sienne d’après Batoni dans une boîte de nuit où la figure principale n’est autre qu’un ange à la sexualité ambiguë ! Érudit, l’artiste se passionne pour l’histoire des arts en reprenant les codes en vogue vers 1840/50 lorsque Saint-Jean Simon peignait La Vierge au buisson de roses et La Vierge à l’offrande auréolées de couronnes florales. Inclassable, iconoclaste, extravagant, à la marge : impossible d’étiqueter cet artiste qui, « [s’il] n’avait pas été peintre et céramiste, aurait été réalisateur de films ».

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Mars 2019

Vers Cythère Dominique Castell
jusqu’au 1er juin
Galerie des musées, Toulon
04 94 36 36 22 toulon.fr

Le Désordre du temps Jean-Jacques Surian
jusqu’au 31 mars
Centre d’art Sébastien, Saint-Cyr-sur-Mer
04 94 26 19 20 saintcyrsurmer.com

Visuel 1 : Exposition Vers Cythère, Dominique Castell, Galerie des musées de Toulon © X.D-R

Visuel 2 : L’ange du 7ème sceau, 2018, T.M sur toile, 240 x 205 cm © Jean-Jacques Surian