Vu par Zibeline

Rêveries d'artistes en résonance au Musée Granet, avec Olivier Bernex et Henri Cueco

Éloge de la peinture

• 19 novembre 2016⇒19 février 2017 •
Rêveries d'artistes en résonance au Musée Granet, avec Olivier Bernex et Henri Cueco - Zibeline

Olivier Bernex met ses pas dans ceux du promeneur Rousseau, Henri Cueco se fraye un chemin singulier dans l’œuvre cézanienne. Heureux hasard du calendrier et association fortuite, le musée Granet présente ces deux artistes aux « rêveries » en résonance.

Olivier Bernex et Henri Cueco ont en partage d’introduire à l’intérieur de leur œuvre les sensations par tous les pores de la toile, de travailler par thématiques sérielles, de trouver l’équilibre entre évocation et citation. Olivier Bernex entrecroise avec audace la littérature et la peinture en créant des promenades autobiographiques où se fondent l’esprit et le corps, les réflexions de Rousseau et son expérience d’artiste promeneur. Dans cette série d’une fureur expressive jamais relâchée, on retrouve des thèmes fondateurs de son travail (« On peut parler de l’œuvre entière d’Olivier Bernex à travers cette exposition » souligne Bruno Ely, conserveur en chef du musée Granet), des motifs récurrents (la barque, le coquelicot), une permanence visuelle, formelle et sensuelle qui atteint là son paroxysme. Comme si une force vive, quasi tellurique, avait foudroyé l’artiste durant ses marches solitaires et ses lectures attentives, éclatante dans ses croquis et ses études préparatoires conçus comme un story-board. Un process qui lui permet de rester libre dans la construction de ses toiles que l’on croyait spontanées par le jaillissement gestuel et l’exubérance chromatique. Formes tourmentées, couleurs dynamiques, traces et coulures enchevêtrées : l’accrochage privilégie l’ordre des promenades de Rousseau et s’offre un détour du côté des rêveries intimes de Bernex, tout en tenant compte des accords – et des désaccords – des tonalités. C’est une invitation à lire à voix haute le tableau, un fragment de la prose de Rousseau et un texte d’Olivier Bernex placés en regard. Son enfance, ses expériences familiales, ses tourments et ses révoltes qui déjà irriguent l’ensemble de son œuvre, sont particulièrement prégnants ici. Détaché de tout, en communion avec le massif du Garlaban dont il connaît la moindre anfractuosité, Olivier Bernex est ce promeneur solitaire qui s’interroge : « que suis-je moi-même ? ».

Face à Cézanne

Comme Olivier Bernex, Henri Cueco se saisit de l’art du passé pour créer son propre vocabulaire. Ses dessins relisent et réinterprètent la leçon de Cézanne dans un éloge magnifique du « ratage » à travers des inachevés et des manques, promesses d’un cheminement à inventer… Compagnon assidu de Nicolas Poussin et Philippe de Champaigne, sa fréquentation de Cézanne a connu un virage décisif à l’occasion de l’exposition Cézanne en Provence au musée Granet en 2006. Il « s’est passé commande à lui-même » et le résultat aujourd’hui prend la forme d’une série de 57 dessins, 37 exposés, dont trois achetés par le musée Granet, et trois carnets de croquis également acquis. Un trésor auquel Bruno Ély rêve dans sa complétude ! Henri Cueco que l’on présentait comme un artiste « entre Vénération et Blasphème »1 creuse dans cet hommage au maître aixois un sillon autrement plus complexe. Il est face à Cézanne et découvre dans cette proximité volontaire une connivence profonde : ils s’inscrivent dans le même acte de peindre et de partager. Ses paysages, ses baigneurs, ses portraits et autoportraits révèlent les mouvements internes des œuvres de Cézanne, leur squelette, les lignes de ruptures et les failles ; son esprit et son crayon pénètrent le mystère cézannien fait d’échecs constructifs, actifs. Selon Evelyne Artaud, critique d’art et commissaire de l’exposition, « l’hypothèse de Cueco est que Cézanne allait lui-même dans le non savoir, là où il ne savait pas faire, et ses maladresses aident à ouvrir d’autres portes. Henri Cueco est à la recherche de quelque chose que lui aussi ne comprend pas… vers l’inconscient ».

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Décembre 2016

1 Catalogue édité chez Somogy en 2005.

Rêver Rousseau Olivier Bernex
jusqu’au 19 février

Revoir Cézanne Henri Cueco
jusqu’au 19 février

Images : Olivier Bernex, Les Fleurons, 7e promenade, 2011
Acrylique, collage sur toile, 200 x 200 cm © Olivier Bernex, Photo Jean-Luc Maby
Et Henri Cueco
D’après Cézanne, Les Baigneuses
Crayon et aquarelle sur papier, 121,5 × 80,5 cm Musée Granet, Aix-en-Provence, inv. 2015.10.3
© ADAGP, Paris 2016

Une autre exposition d’Olivier Bernex est présentée à la Galerie Art Est Ouest, Marseille
du 14 décembre au 21 janvier
06 17 24 81 86
art.est.ouest@bbox.fr
cezanne-cueco

Musée Granet
Place Saint Jean de Malte
13100 Aix-en-Provence
04 42 52 88 32
http://www.museegranet-aixenprovence.fr/