Hae-Sun Kang signe un opus singulier et passionnant

Électron LibreVu par Zibeline

Hae-Sun Kang signe un opus singulier et passionnant - Zibeline

Nul besoin de présenter aujourd’hui Hae-Sun Kang ; si ce n’est pour rappeler que la grande violoniste, soliste de l’Ensemble Intercontemporain, s’est vue dédier trois œuvres majeures des trente dernières années, faisant aujourd’hui l’objet d’un enregistrement renversant. Bien loin des poncifs entourant – parfois à raison – l’œuvre de Pierre Boulez, le foudroyant Anthèmes 2 confronte Hae-Sun Kang aux réalisations électroniques d’Andrew Gerzso, et rappelle quelle vivacité et quelle imaginative énergie une telle œuvre, conçue en concertation avec la violoniste et le membre historique de l’Ircam, a pu solliciter. On demeure avec la Partita II de Philippe Manoury dans cette même configuration : si la réalisation informatique est ici signée Serge Lemouton, l’hommage au maître est ici manifeste, bien qu’enrichi ici d’un sens de l’image réjouissant. Le jeune Sasha J. Blondeau s’est à son tour attelé à l’exercice, sous la double casquette de la composition et de la réalisation : Atlas II : Ils portent en eux un passé qui s’immisce marche d’un pas assuré dans les pas de ses aînés, tout en y greffant ses figures propres – dont celles confrontant des timbres familiers, tour à tour ronds et grinçants, aux possibles des frottements de cordes. Le tout se révèle d’une organicité et d’une onctuosité proprement délicieuses.

SUZANNE CANESSA
Mai 2021

Électron Libre
Hae-Sun Kang
Klarthe, 15 €