Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Un sérieux délire et un délire sérieux, pour raconter l'histoire de la musique électronique

Electro libre

Un sérieux délire et un délire sérieux, pour raconter l'histoire de la musique électronique - Zibeline

Donner l’apparence du délire à ce qui est sérieux et faire passer pour sérieux ce qui relève du délire. C’est ce double paradoxe que parvient à atteindre la compagnie 1 Montreur d’Ours. Après une résidence de création au Théâtre Durance de Château-Arnoux, les comédiens-musiciens de la troupe ont élaboré un spectacle étonnant et réjouissant. Sur la scène, le décor évoque un centre de la NASA. Partout des consoles, des manettes, des curseurs, des boutons et des câbles. Nous sommes en fait dans le laboratoire du GRAMI, le Groupe de Recherche et d’Analyse de la Musique et des Instruments. Trois hommes en blouse blanche s’affairent autour de ces machines. Ils sont scientifiques et musiciens et vont nous conter L’histoire probable de la musique électronique.

L’exposé est rigoureux sur les références historiques ou techniques qu’il comporte. De Pierre Schaeffer, inventeur de la musique concrète à la fin des années 40, à Kraftwerk, groupe allemand des années 70, à l’univers post-industriel et robotique, l’histoire de la musique électronique est scrupuleusement expliquée. Synthétiseur modulaire, filtrage, oscillateur, l’aspect technique est également abondamment développé.

Mais derrière le voile scientifique se cache le décalage humoristique et pourtant fidèle à l’objet d’études. Pour illustrer ce qu’est un paysage sonore, le trio diffuse celui qu’il a réalisé en 1998 pour la Fédération Française d’Hypnose. Il est composé de sons de gouttes d’eau et de phrases relaxantes, pour permettre un voyage facile dans nos vies antérieures. Il est utilisé encore aujourd’hui comme musique d’attente du serveur téléphonique de la Fédération, assurent les chercheurs. Comme dans une véritable conférence, la parole est donnée à la salle. Les questions du public laissent libre cours à l’improvisation des artistes, amplifiant cet effet de délire sérieux qui fait toute la réussite du spectacle.

JAN-CYRIL SALEMI
Novembre 2017

L’histoire probable de la musique électronique a été joué le 18 octobre au Théâtre Durance à Château-Arnoux/Saint-Auban

Photo : © 1 Montreur d’Ours


Théâtre Durance
Avenue des Lauzières
04160 Château-Arnoux-Saint-Auban
04 92 64 27 34
http://www.theatredurance.fr/