Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Vanda, opéra de chambre de Lionel Ginoux à la Chartreuse

Effacer sa trace ?

Vanda, opéra de chambre de Lionel Ginoux à la Chartreuse - Zibeline

« Belette » est un bébé sans nom. Vanda, sa mère, réfugiée des Balkans, échouée dans un centre de rétention français, aurait aimé lui donner celui d’Ivo, son amour accompli, là-bas… Mais elle l’a perdu, laissé au pays, brisé par la guerre, mutilé et pendu à un arbre ! « Belette » est le fruit d’un viol collectif. Vanda chante son périple, en guise de testament, et son passé si lourd à porter qu’elle refuse de le laisser en héritage… Vanda est un opéra de chambre de Lionel Ginoux, repris à la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon après sa création à Reims fin 2016. C’est un spectacle bouleversant ! Parce que la jeune mezzo-soprano Ambroisine Bré (Révélation Adami 2017) s’y montre exceptionnelle dans un rôle de femme d’aujourd’hui, au bout du rouleau, perdue et lucide à la fois. Sa performance vocale et théâtrale est la marque d’une grande artiste. Parce qu’avec des moyens minimalistes, une viole de gambe (Marie-Suzanne de Loye) qui s’échappe des sentiers baroques, c’est un orchestre qu’on entend : les cordes soutiennent une écriture lyrique de toute beauté, se mixent à une bande électronique aux effets machinistes qui intensifient les élans dramatiques du texte de Jean-Pierre Siméon (Le Testament de Vanda). Parce que la scénographie (Emmanuelle Favre) et les lumières (Philippe Grosperrin) ménagent dans le carré minéral de la Chartreuse un espace de jeu idéal, à la fois clos et ouvert (illusoirement) sur une large fenêtre vidéo projetée en fond de plateau. Là défilent des plans, au ralenti, en noir et blanc, de la jungle de Calais. L’équilibre est atteint, entre le sonore et le scénique, le propos et sa réalisation. D’autant plus que la direction d’actrice de Nadine Duffaut est un modèle ! Rompue aux scènes d’opéras, la metteure en scène fait éclore, à chaque souvenir, la dimension poétique du livret tout en gardant une oreille attentive au rythme de la partition. Elle fait revivre l’horreur morbide du viol, resurgir l’amour passion, l’osmose de la jeune femme avec une nature perdue, la guerre et la fuite, les humiliations de l’exil, la tendresse d’une berceuse chantée en leitmotiv… Vanda est le cri d’un cygne, celui d’un oiseau de passage qui choisit l’oubli et l’effacement des traces. Son opéra chantera sa mémoire !

JACQUES FRESCHEL
Mai 2018

Vanda a été joué les 6 & 7 avril à la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon, dans le cadre de la saison de l’Opéra Grand Avignon

Photographie : Vanda © Jimmy Vallentin


La Chartreuse
58 rue de la République
30404 Villeneuve lez Avignon Cedex
04 90 15 24 24
http://www.chartreuse.org/