Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

"Ramkoers" : les bataves vont au clash

Een strijd

Ramkoers, « aller au clash » en néerlandais. Et ils y vont, ces satanés bataves. Dézingueurs de la musique, les musiciens de BOT débarquent en débardeurs ouvriers mais en jupes, exhibant leurs biceps et leurs jambes, cranes chauves ou chevelure folle, férocement peuple. Tout y est dynamité : la virilité rock, la frontière entre théâtre et concert, et surtout la production du son.

Dès le début un accordéon sur roulettes traverse la scène vide en gémissant, précédant une floppée d’instruments loufoques, cuivres électroniques, percussions absurdes et sublimes, claviers montés sur des roues traversant la scène, thérémine aux ondes invisibles, sirènes d’alertes, jouets d’enfants… Tout est low tech et fabriqué sans boucle électronique, incarné dans le mécanique, l’artisanal, fait de tuyauteries, de fumées et de papiers froissés, d’instruments troués et malmenés avec un grand sang-froid burlesque… absolument hilarant. Oui, les sons peuvent être drôles !

Le public, tantôt en pleine lumière et invité à battre des mains, tantôt plongé dans l’obscurité du spectacle d’objets auquel il assiste, se laisse transporter par l’énergie du chanteur à la voix de rock star, et cette musique qui se donne à voir jusque dans ses structures : on y perçoit, par la démonstration mécanique, comment les sons ajoutent leurs mélodies aux répétitions, leurs accords aux rythmes des percussions spectaculaires.

Seul regret, en dehors du plateau exclusivement masculin : on aimerait savoir à quels propos le public applaudit debout. Une feuille de salle proposant des traductions, quelques surtitres français peut-être, auraient permis qu’au-delà de la forme on profite également du sens. Il y est question de clash (ramkoers), de lutte (strijd), de résistance (verzet). Lesquels ?

AGNÈS FRESCHEL
Décembre 2018

Ramkoers a été joué à la Garance, Scène Nationale de Cavaillon, le 28 novembre, et à La Passerelle, Scène Nationale de Gap, du 30 novembre au 1er décembre

Photo : Ramkoers c Sigrid Spinnox


La Garance
Scène nationale de Cavaillon
Rue du Languedoc
84306 Cavaillon
04 90 78 64 64
www.lagarance.com


Théâtre La Passerelle
137 boulevard Georges Pompidou
05000 Gap
04 92 52 52 52
http://www.theatre-la-passerelle.eu/