Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Concert expliqué, instants suspendus au GTP

Éducation musicale

Concert expliqué, instants suspendus au GTP - Zibeline

Un petit bijou d’interprétation était offert à quelques 920 scolaires réunis sous la houlette de leurs enseignants dans la vaste salle du GTP. Depuis trois ans en ce lieu, la Chambre Philharmonique, fondée et dirigée par Emmanuel Krivine, s’attachait ce jour-là à présenter la Symphonie en ut de Georges Bizet, assortie des commentaires du journaliste et critique Nicolas Lafitte. Comme par magie, les pépiements de la salle s’apaisent en un silence attentif dès l’entrée des musiciens. Les jeunes auditeurs sont familiarisés avec les divers pupitres de l’orchestre, apprennent à reconnaître les familles, cordes, bois, cuivres, percussions… Au cours du concert, les particularités de chaque instrument seront précisées, accompagnées d’extraits que les musiciens distillent avec talent et humour. Ensemble d’instruments d’époque ? Et se déploient des kilomètres de boyaux de mouton des cordes, le crin de cheval des archets, les peaux de veau des timbales… Anecdotes et précisions, distillées avec justesse et humour tiennent l’assistance en haleine. Rappel de Carmen, les débuts difficiles de l’opéra le plus joué au monde, et la malédiction du chiffre trois qui sembla s’acharner sur son compositeur… Puis on écoute la délicate luminosité du 1er mouvement, dont les thèmes ont été déclinés par le tendre hautbois, puis le calme amoureux du 2e mouvement… Bizet n’a que 17 ans lors de la composition de cette œuvre, et nous entraîne dans les tournoiements d’un 3e mouvement qui s’empare des sonorités de la vielle des danses folkloriques et dont l’atmosphère rappelle celle de films comme Brigadoon de Vincente Minnelli. Puis, c’est le « mouvement perpétuel » du 4e… Emmanuel Krivine dirige avec précision, élégance, l’orchestre interprète la partition avec une juste et sensible intelligence. Le chef ajoute aux commentaires, s’approche des contrebasses, explique les différentes manières possibles de jouer, allemande, française, tchèque, souligne la diversité des nationalités représentées au sein de la formation, « tout le monde joue ensemble »… l’orchestre, symbole d’une société d’harmonie…

MARYVONNE COLOMBANI
Février 2018

Concert donné au Gymnase, à Marseille, le 14 février et au GTP, à Aix, le 16 février

Photographie : Emmanuel Krivine © Julien Becker


Grand Théâtre de Provence
380 Avenue Max Juvénal
13100 Aix-en-Provence
08 2013 2013
http://www.lestheatres.net

Théâtre du Gymnase
4 rue du Théâtre Français
13001 Marseille
08 2013 2013
http://www.lestheatres.net/