E-lévation, bon BonLu par Zibeline

 - Zibeline

C’est beau le monde vu d’en haut… Baudelaire en rêvait, Google Earth l’a fait et François Bon a, un jour, traversé Buffalo en auto. Moteur et embarquement immédiat pour l’urbaine fiction : la ville, les photos aériennes, l’histoire industrielle et sociale des Grands Lacs en fond d’écran mental, et les micro-récits à toute allure inventent une nouvelle aventure de l’écriture non imprimée. C’est ce drôle d’objet (lecture-performance mais aussi création mobile depuis deux années sur le Web) que le spectateur est invité à découvrir en «lecture dense», saisi d’entrée par le violon de Dominique Pifarély qui mêle ses improvisations proches de la saturation à la voix de l’auteur et accompagne les images sur grand écran ; entouré des attributs numériques visibles de l’E-crivain, Mac, téléphone portable et tablette, François Bon, désuet en regard de l’environnement technologique, dramatise sa lecture, monte et descend la voix, se balance sur un pied puis l’autre dans une scansion aléatoire.

Ce que l’on voit est plus intéressant : les grands à-plats géométriques constitués à partir des clichés de Google, nœuds routiers filant vers l’abstraction ou cuves de pétrole en constellation constituent des motifs propices à l’envol ; le texte, à la prose précise et mate, distille sagement sa dose de fantastique en fictions contraintes qui feront dire à une dame intervenant dans la rencontre «mais votre ville, c’est un cauchemar !».

Pascal Jourdana ouvre évidemment le dialogue sur la forme non du territoire mais du texte ainsi tramé et des nouveaux outils d’auteur : écriture en évolution flottant dans l’espace du Net contre clôture relative du livre… Numérique ou papier ? François Bon réaffirme l’intérêt de l’écriture «rhizomatique» qui met fin à la solitude de l’écrivain, et distille sa vision stimulante des mutations de l’écrit, reprenant les remarques de son essai Après le livre (Seuil) : l’outil de travail a toujours été au cœur de la création et Flaubert, avant de partir pour son périple en Orient, s’était mis en quête des meilleures plumes d’oie normandes, taillées pour l’ouvrage à venir. Pragmatique parfaitement  rassurante pour le lecteur dans la mesure où elle n’oppose pas l’Ancien et le Nouveau : Julien Gracq sur liseuse Wi-Fi ne change pas La Forme d’une ville… mais il est plus difficile d’attaquer La Traversée de Buffalo au coupe-papier spécial José Corti !

MARIE-JO DHO

Juin 2012

 

Une Traversée de Buffalo est disponible en téléchargement sur publie.net

Fiction Ville est à retrouver sur tierslivre.net

Écrivains en dialogue (coproduction La Marelle et Libraires à Marseille) a eu lieu aux ABD le 31 mai

Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône
20 rue Mirès
13 003 Marseille
04 13 31 82 00
http://www.biblio13.fr