Vu par Zibeline

LoDka au 24e Festival Russe du Toursky

E la nave va

• 9 mars 2019 •
LoDka au 24e Festival Russe du Toursky  - Zibeline

Le 24e Festival Russe du Toursky commence en fanfare avec une pièce de « théâtre clownesque » par quatre artistes de la Cie Semianiky accompagnés de l’actrice Natalia Parashkina, dans une mise en scène réglée aux petits oignons par Sergey Byzgu. Cet ovni théâtral, inclassable et iconoclaste, narre en une succession de tableautins cocasses ou tragiques la vie d’une troupe menée par un directeur tyrannique qui érige le grommelo en œuvre d’art en une mise en abyme survoltée et jubilatoire de l’art de la scène, concoctée par les artistes qui ont écrit et jouent leurs propres rôles. Tout commence par une répétition ; deux personnages grimés en indiennes sont dans un bateau et rament, sous les recommandations abracabrantesques de leur metteur en scène, tandis que la scénariste tente vainement de fournir un scénario convenable. LoDka, (La petite barque en russe) vogue tant bien que mal, s’échoue, se renfloue, se perd, s’efface… la tragédie n’est jamais très loin du rire, le désespoir de l’enthousiasme. Les décors s’effondrent, les projecteurs tombent des cintres, les comédiens se voient imposer les multiples versions proposées par une scénariste à l’imagination créatrice débordante mais incapable de se fixer sur une trame particulière, tandis que le metteur en scène adapte et transforme toutes ses propositions à son gré afin de favoriser une actrice ou dénigrer une autre. Souffre-douleur versus chouchou, jeune premier à l’âge avancé, gardien cacochyme, téléphone insistant, réunions dans une loge, jeux de miroir derrière lequel on passe parfois, tentative de suicide et de séduction, jalousies, abandons, découragements… mais le spectacle perdure et la troupe aussi, unie malgré (ou par) ses différents. On passe par tous les registres dans cette folie déjantée où naît l’émotion au détour d’un éclat de rire. L’énergie débordante de cette équipe dont les visages sont enduits de blanc, à l’instar des clowns traditionnels, sait venir à bout de toutes les difficultés avec une liberté joyeuse qui s’orchestre avec une rare maestria. Un travail de haute volée !

MARYVONNE COLOMBANI
Mars 2019

LoDka a été joué le 9 mars au théâtre Toursky, Marseille, dans le cadre du 24e Festival Russe

Photo: Lodka c Maria Mitrofanova


Théâtre Toursky
16 Promenade Léo Ferré
13003 Marseille
04 91 02 58 35
http://www.toursky.fr/