Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Retour sur les deux BD et le roman sélectionnés pour le Prix littéraire des lycéens et apprentis de la Région PACA

D’une passion à l’autre…

• 22 mai 2014 •
Retour sur les deux BD et le roman sélectionnés pour le Prix littéraire des lycéens et apprentis de la Région PACA - Zibeline

Deux BD et un roman sélectionnés pour le Prix littéraire des lycéens et des apprentis de la Région PACA

Le principe en est connu. Une histoire tourne en boucle autour d’un objet qui circule de main en main. Dans la BD de Birgit Weyhe, il s’agit d’une médaille de baptême qui part de Montréal en 1915 et y revient en 2011, après être passée par l’Allemagne, la France, le Kenya, dans les mains de l’arrière petite-fille de sa première propriétaire. C’est un album superbe, extrêmement soigné, au dessin rigoureux, et des pages de garde très travaillées. Birgit Weyhe offre en dix histoires individuelles un panorama de l’histoire de l’Europe et de la lutte pour la démocratie au Kenya. On passe des tranchées de la guerre de 14, au bombardement de Hambourg en 43, à la France occupée. Les mariages, les naissances, les abandons, les morts sont évoqués. Des histoires simples et émouvantes.
La ronde
Birgit Weyhe (scénario et dessin)
Éd. Cambourakis, 24 €

Vous venez de refermer le premier livre de Julia Deck. Vous le feuilletez à l’envers pour vous rappeler les moments forts de l’intrigue. Le mari de Viviane Élisabeth, 42 ans, mère d’une petite fille de douze semaines, l’a quittée. Elle s’accorde depuis quelques temps, une «petite sorcellerie viennoise» : les services d’un psychanalyste. Le 17 novembre, elle a la mauvaise sensation d’avoir, la veille, tué son psy avec un couteau de cuisine offert pour son mariage. Soupçonnée, elle se livre à une enquête et agresse sexuellement un patient du psy. Vous relisez avec intérêt cette scène écrite avec brio sur un rythme endiablé. Elle a du cran cette Julia Deck. On s’amuse beaucoup quand elle vous invite à suivre Viviane Élisabeth en endossant le rôle du témoin, puis vous bouscule en variant les pronoms de la narration. C’est enlevé. On en redemande.
Viviane Élisabeth Fauville
Julia Deck
Éditions de Minuit, 13,50 €

Le roman graphique de Jean-Marc Pontier offre un mélange de réalisme et de fantastique assez décapant. Il évoque la Peste Noire de Marseille en 1720, et des écrivains de la passion et de la fascination du mal. Sa fiction met en scène l’amnésie générale qui frappe les Marseillais retournés subitement à l’état sauvage. Cette fable s’accompagne du récit d’une passion et d’une addiction à la drogue qui mène à la mort, puis à un dernier acte d’amour du narrateur pour Marie et le respect d’une promesse. Les images dessinées d’un trait nerveux, dans une sorte d’urgence en noir, gris et blanc, avec des portraits à gros traits suppriment souvent les regards. Un récit sur la mémoire qui vibre comme une mise en garde contre la capacité d’oubli. Prémonitoire ?
Peste blanche
Jean-Marc Pontier
Éd. Les enfants rouges, 16 €
Ouvrage édité avec l’aide du CG 13 et le Conseil Régional PACA

CHRIS BOURGUE
Avril 2014

Les lauréats seront désignés le 22 mai aux Docks des Suds, à Marseille