Vu par Zibeline

Un "Andrea Chénier" inspiré, en ouverture de la saison lyrique toulonnaise

Du vérisme et de la révolution

Un

Pour son ouverture de saison lyrique, l’Opéra de Toulon accueillait une nouvelle coproduction avec de nombreux théâtres italiens consacrée au célèbre et quasi mythique Andrea Chénier d’Umberto Giordano. La mise en scène toujours aussi inspirée de Nicola Berloffa restait sobre et fidèle au livret en transposant les chanteurs et figurants dans une fin de XVIIIe siècle très crédible. Signés Justin Arienti, les décors efficaces des salons aristocratiques s’y muaient à vue en tribunal populaire, avec en toile de fond un bel hommage à La Liberté guidant le Peuple de Delacroix, le tout magnifié par les lumières en clair obscur de Valerio Tiberi. Les costumes idoines d’Edoardo Russo participant à la cohésion historique de l’ensemble donnaient à l’ouvrage un réalisme poignant. La musique n’y était pas en reste. Porté par une superbe partition et grâce à son chef inspiré Jurjen Hempel, l’orchestre ne s’est jamais désuni et a rendu grâce à l’écriture si subtile du compositeur transalpin, soulignant la chatoyance des timbres grâce à ses différents pupitres impeccables. Le plateau de chanteurs était à l’avenant avec une belle distribution homogène en terme de puissance, soutenue par des chœurs en nombre et très sollicités. Le ténor argentin Gustavo Porta jouait un Chénier  résigné mais d’un âge malgré tout avancé. Desservi par un timbre un peu émoussé dans les aigus occasionnant quelques défauts de justesse, le chanteur les compensait heureusement par de beaux élans dramatiques lors du dernier acte. Il était néanmoins idéalement secondé par Cellia Costea qui incarnait une Madeleine de Coigny tour à tour fragile, vulnérable, généreuse et pleine d’humanité. Son timbre agile et puissant ainsi que son jeu la rendaient incontournable. L’autre personnage indispensable de l’histoire, Charles Gérard, était ici interprété avec une musicalité et une justesse évidentes par le baryton Devid Cecconi. Rodé en Italie, ce spectacle avait de quoi séduire plus d’un amateur.

ÉMILIEN MOREAU

Novembre 2019

Photo©Rolando Paolo Guerzoni

Andrea Chénier a été donné les 11, 13 & 15 octobre à l’Opéra de Toulon


Opéra de Toulon
Boulevard de Strasbourg
83000 Toulon
04 94 92 70 78
04 94 93 03 76
www.operadetoulon.fr