Retour sur C’est la vie et La Rive dans le noir, présentés en avril et mai au Bois de l’Aune, à Aix

Du théâtre pour témoignerVu par Zibeline

Retour sur C’est la vie et La Rive dans le noir, présentés en avril et mai au Bois de l’Aune, à Aix - Zibeline

« Il ne faut pas laisser le théâtre aux experts du théâtre » sourit Mohamed el Khatib lors de l’entretien qui suit son dernier travail, C’est la vie. « Si le théâtre est un divertissement comme les autres, il n’est pas utile… On peut faire et s’adresser aux gens autrement. » Avec C’est la vie, le jeune metteur en scène se place aux limites du dicible en présentant deux acteurs, Fanny Catel et Daniel Kenigsberg, qui ont pour point commun d’avoir perdu un enfant. Ce sont leurs vécus, leurs mots qui se retrouvent sur scène…

La distanciation propre à l’acte artistique se retrouve grâce à la présence d’écrans, qui présentent, décalées, une série de « didascalies » (« les acteurs se réhydratent »), commentaires encore plus qu’indications scéniques. Un petit fascicule est distribué au public, invité à parcourir certains passages en lecture silencieuse, généalogies des « protagonistes », d’Andromaque, art poétique du « fact-checking » au « traité de l’acteur » suivi d’un « traité de l’auteur ». Les deux protagonistes jouent avec pudeur, tendresse, délicatesse. Émotion du public, les histoires personnelles affleurent… nous ne sommes plus au théâtre, mais dans un partage humain, infiniment.

Pour revenir

Le soleil ne revient pas sur sa course, pas de remontée d’ouest en est, le théâtre est le seul lieu du revenir… Pascal Quignard livre avec La rive dans le noir une performance poétique d’une bouleversante intensité. Textes lus ou dits pour arpenter l’invisible, le pouvoir des mots, des langues sans lesquelles le monde n’existe plus… magie du verbe, seul capable d’évoquer (au sens premier) les choses et les êtres qui ne sont plus…

Sinon le chant des oiseaux : Marie Vialle se livre à une interprétation virtuose de cris, feulements, chants, trilles, pépiements, gazouillis, sifflets, babillages, hennissements, miaulements… tout un bestiaire sonore auquel le piano de Messiaen fait écho. Entre le corbeau de Lascaux et la chouette de la grotte Chauvet se tissent les contes, porosité des mythes et de la réalité, énigmes pour vaincre la mort, magie des oiseaux sur scène, comme nés des traces rupestres, corbeau et chouette effraie jouent avec les deux personnages. Temps suspendu, poème vécu, rendu sensible par la voix fraîche de Marie Vialle, dans un clair-obscur propice aux songes éveillés…

MARYVONNE COLOMBANI
Juin 2017

C’est la vie a été joué du 6 au 8 avril et La Rive dans le noir les 4 et 5 mai, au Bois de l’Aune, à Aix-en-Provence

Photo : La Rive dans le Noir © Richard Schroeder

Théâtre du Bois de l’Aune
1 Place Victor Schoelcher
13090 Aix-en-Provence
04 88 71 74 80
boisdelaune.fr