Canal Mussolini d'Antonio Pennacchi

Du rouge au noir

Canal Mussolini d'Antonio Pennacchi - Zibeline

Le Duce irrigue toute l’histoire, la «grande» et la «petite», et le livre aussi. Dans un torrent impétueux, Antonio Pennacchi jette à la face du lecteur de Canal Mussolini 509 pages de souvenirs, d’anecdotes, de faits historiques, de combats syndicaux et politiques, de guerres en Europe et en Afrique. Et de sentiments jamais tièdes car ce sont ceux de la tribu Peruzzi : dix-sept frères et sœurs aux destins inextricablement mêlés à la figure italienne, rouge un temps, funestement noire très vite… De l’extrême gauche à l’extrême droite, l’auteur remonte le temps dans des va-et-vient déstructurés, brosse le portrait réaliste de ses oncles et tantes jusque dans leurs déterminations et leurs errements, leurs espoirs et leurs renoncements. Plus largement, il peint l’histoire de la paysannerie italienne contrainte à l’exode dans l’Agro pontin, cette «terre promise, loin de la plaine du Pô, d’où on nous avait chassés en nous volant tout, nos bêtes et les réserves que nous avions constituées au fil d’années de labeur». L’épopée littéraire est étourdissante car l’écriture est sinueuse, les dialogues répétitifs, le ton familier, voire racoleur quand, pour redonner vie à ses aïeux, Antonio Pennacchi s’invente un interlocuteur auquel il assène de multiples «pardon, que dites-vous ?» et «ne m’interrompez pas !». La verve truculente nous emporte dans un tourbillon dont on aimerait, parfois, qu’il perde un peu de sa force. Mais la vie des Peruzzi, collée aux semelles du Duce, méritait bien cette fresque car le livre, écrit l’auteur, est «la raison pour laquelle je suis venu au monde».

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI

Novembre 2012

 

Canal Mussolini

Antonio Pennacchi

Liana Levi, 23 €

 

L’ouvrage est sélectionné pour le Prix des lecteurs du Var à la Fête du livre de Toulon