L'exposition Victor Vasarely, de l’œuvre peint à l’œuvre architecturé à la Fondation Vasarely d'Aix jusqu'au 18 septembre

Du bonheur dans la citéVu par Zibeline

• 1 juin 2013⇒18 septembre 2013 •
L'exposition Victor Vasarely, de l’œuvre peint à l’œuvre architecturé à la Fondation Vasarely d'Aix jusqu'au 18 septembre - Zibeline

Pendant que l’œuvre de Vasarely joue à Paris les premiers plans de l’exposition Dynamo, d’autres évènements plus discrets mais essentiels occupent la fondation d’Aix-en-Provence
Classée monument historique depuis mars 2013 et intégrée au plan Musées en Région, la Fondation Vasarely entame enfin sa première étape de réhabilitation. Parallèlement une exposition présente différents aspects de la démarche du pape de l’Op Art depuis ses premières recherches jusqu’à ses préoccupations architectoniques. Comme le soulignait son commissaire Jean-Claude Ameline, conservateur au Musée national d’art moderne, cette exposition prend tout son sens dans le lieu même où se sont finalisées les recherches du plasticien avec les quarante deux Intégrations monumentales. On a que trop retenu les jeux géométriques colorés, envahissant en leur temps l’espace marchand et occulté la dimension théorique et utopique dont le bâtiment aixois dans sa totalité se voulait une des manifestations exemplaires, ouvert en 1976. Le projet, confiait Pierre Vasarely, bien plus ambitieux, devait s’étendre au-delà sur le site du Jas de Bouffan, dans la perspective utopique de La Cité Polychrome du Bonheur qui ne vit pas le jour tombée dans la nuit des promoteurs. L’exposition, qui  commence fin années 30 avec les zèbres noir et blanc et un surprenant autoportrait à la technique perlée, jalonne les différentes étapes avec dessins, multiples, recherches plastiques et Prototypes-départ, outils d’exploration comme les loupes, matériaux de travail (papiers colorés prédécoupés par estampage manuel), documents audiovisuels, illustrant une approche méthodique développée à partir des années de formation au Mühely, une variante de Bauhaus hongrois. La partie plus didactique sur sa démarche et préoccupations sociétales est apportée dans le catalogue et un programme de médiations tous publics (1). La fondation devrait retrouver peu à peu sa vraie nature après une traversée du désert. En s’étonnant tout de même de l’absence de mécénat des grandes entreprises françaises de stature internationale dont l’activité serait naturellement en lien avec l’œuvre de Vasarely  (bâtiment, industrie, chimie…) pour venir en soutien à ce projet de réhabilitation, eu égard à ce dessein novateur pour l’époque et exemplaire encore aujourd’hui.

CLAUDE LORIN

Juin 2013

1 conférence Denise René, vendredi 27 juin à 18h par Domitille d’Orgeval, commissaire associée de l’exposition Dynamo

Victor Vasarely, de l’œuvre peint à l’œuvre architecturé
jusqu’au 18 septembre
Fondation Vasarely, Aix-en-Provence
04 42 20 01 09
www.fondationvasarely.org

photo : Loupes de travail utlisées par V. Vasarely devant un Prototype-départ, Fondation Vasarely, 2013 (c) C. Lorin/Zibeline