Le Festival Mars en Baroque affirme sa singularité

Du baroque (n’ roll)Vu par Zibeline

Mars en baroque s’est tenu cette année en juin et juillet, et aura rassemblé non pas une programmation exclusivement dix-septième et dix-huitièmiste, mais riche en incursions vers d’autres siècles et d’autres esthétiques. De quoi réaffirmer la singularité d’un festival hétéroclite, et son désir de faire vivre des pages injustement méconnues. Donné le 27 juin, le programme joliment baptisé Imaginario a su recréer un salon imaginaire, celui de la Cour Espagnole du Siglo de Oro. Les madrigaux de Juan Vásquez côtoyant ici des œuvres pour luth de Josquin des Prez, [...]

Cet article est reservé aux abonnés


Vous n'êtes pas abonné ? Pour lire le contenu premium de Zibeline :

Abonnez-vous



Déjà abonné ? Connectez-vous

Vous rencontrez des difficultés pour vous connecter ? Allez consulter notre page d'aide par ici