Vu par Zibeline

Retour sur la rencontre autour du Précis de conjugaisons ordinaires de David Poullard et Guillaume Rannou

Drôles de verbes

• 13 décembre 2013 •
Retour sur la rencontre autour du Précis de conjugaisons ordinaires de David Poullard et Guillaume Rannou - Zibeline

Connaissez-vous les verbes «libraire» (conjugué sur le modèle de «braire») et «lièvre de martir» (qui se conjugue comme «partir») ? Ces deux tables de conjugaison (complètes et présentées comme dans n’importe quel manuel) décoraient pourtant il y a peu les vitrines de la librairie Le Lièvre de Mars, rappelant aux passants le bon vieux temps de l’école, du Bled et du Bescherelle, et les invitant à retrouver le mot-source noté en rouge. Ainsi, «libraire» est-il infinitif, tandis que «lièvre de mars» devient présent (indicatif ou impératif, au choix). Autre exemple, qu’appécieront les Marseillais, le verbe «aller au lit», qui donne au subjonctif présent «que j’aille au lit» (aille au lit, aïoli, vous saisissez ?) Les libraires du Lièvre aiment les mots qui jouent, qui sonnent, qui s’affichent. Pas étonnant qu’ils aient invité dans leur antre pataphysicoulipien les deux créateurs de cet étonnant Précis de conjugaisons ordinaires. David Poullard est graphiste, Guillaume Rannou comédien. Tous deux ont commencé en traquant les locutions figées du langage usuel, sur les traces de l’«infraordinaire» cher à Georges Pérec. Ils ont eu envie de réaliser une collection de ce qu’ils appellent des «locutions verbives» c’est-à-dire des «formes considérables comme verbes». De là sont nées leurs souvent désopilantes conjugaisons. Mais, comme ils le soulignent, il s’agissait de «se poiler, mais pas seulement». La table de conjugaison leur paraît un objet «assez joli» en soi. Et puis certains verbes ont une puissance étonnante ; en témoigne ce «j’y suis j’y rester», inspiré par les actions de RESF. Ce Précis de conjugaisons ordinaires apparaît ainsi comme une «tentative d’étirement du français figé». Une manière drôle et poétique de tordre la langue, de la renouveler. Fort de ce premier succès, le tandem a récidivé avec les Très Précis de conjugaisons ordinaires, de courts opus thématiques. Le premier, consacré au travail, offre entre autres les conjugaisons de «flux tendre», de «ressourcer humaines» ou de «préavivre de grève», tandis que le second, inspiré par certains titres de chansons populaires célèbres, propose de conjuguer «tater Yoyo» ou «antisocial perdre son sang-froid».On attend avec impatience le troisième, sur le temps (il est prévu pour très bientôt). Ces inédites conjugaisons sont très amusantes à lire. Et encore plus à entendre. Ce soir-là, au Lièvre de Mars, Guillaume Rannou a régalé le public de la conjugaison intégrale du verbe «ne pas me quitter». Lecture magistrale. Effet comique garanti.

FRED ROBERT
Janvier 2014

David Poullard et Guillaume Rannou étaient invités au Lièvre de Mars le 13 décembre

Précis de conjugaisons ordinaires
éditions Xavier Barral, 20 €

Très précis de conjugaisons ordinaires
tome 1 le travail
tome 2 les chansons populaires
éditions Monte en l’air, 6 € chacun