Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Retour sur Jacques le fataliste et son maître par Gilbert Barba au théâtre de Lenche

Drôles de pérégrinations !

• 28 janvier 2014⇒31 janvier 2014 •
Retour sur Jacques le fataliste et son maître par Gilbert Barba au théâtre de Lenche - Zibeline

Jacques et son maître n’ont aucune idée de l’endroit où ils vont. Sur la route du hasard, ils parlent simplement de leurs vies. En réalité, c’est un ordre du maître. Habitué aux codes de la haute société, ce dernier recherche, à travers les anecdotes amoureuses de son valet, une frivolité qu’il n’a jamais connue. À la fois drôle et cynique, Jacques est interrompu ponctuellement par une charmante et impétueuse aubergiste. À chacun son histoire : quand ce n’est le grand amour du maître ou le dépucelage de Jacques, l’aubergiste s’empresse de raconter l’histoire de madame de la Pommeraye. Avec beaucoup de dérision, Roland Peyron, Nathalie Nowicki et Bryce Quétel se mettent brillamment dans la peau du comédien-conteur tel que Diderot l’avait écrit. Un art pour lequel les acteurs doivent changer de personnalités, de postures ou de voix en quelques secondes. D’une scène à l’autre, des astuces sont trouvées pour différencier les personnages par des masques ou des marionnettes en bois qui surgissent d’un coffre pour enrichir et illustrer l’histoire de chacun. Pour augmenter l’effet de surprise, tout le décor du spectacle tient sur un chariot et se déploie au fil des scènes, pour évoquer la table d’une auberge ou une aire de repos : la mise en scène de Gilbert Barba laisse libre l’imagination du spectateur, guidée par les dialogues des protagonistes. Les mises en abyme de la narration, les histoires dans l’histoire qui font tout le sel du roman si libre de Diderot, sont orchestrés par un acteur qui devient metteur en scène, tandis qu’un autre se mue en spectateur : car tout est «écrit là-haut». La réflexion sur le fatalisme prend du recul, dissertant sur la difficulté de s’en tenir au texte, sur le semblant de réalité retranscrit au théâtre…

ANNE-LYSE RENAUT
Février 2014

Jacques le fataliste et son maître a été joué du 28 janvier au 1er février au théâtre de Lenche, Marseille

Photo : Jacques le fataliste c Jean-Pierre Picheny


Théâtre de Lenche
4 Place de Lenche
13002 Marseille
04 91 91 52 22
http://www.theatredelenche.info/