«Être ou n’être pas», une création de Sophie Lannefranque au Théâtre Joliette à Marseille

Droite dans ses escarpinsVu par Zibeline

«Être ou n’être pas», une création de Sophie Lannefranque au Théâtre Joliette à Marseille - Zibeline

Faite pour travailler et heureuse d’y parvenir parfaitement. Droite dans ses escarpins, le regard clair, la voix assurée, souriante. L’héroïne de Sophie Lannefranque, 44 ans, clame l’amour de son boulot. Cela fait vingt ans qu’elle dynamise son équipe, propose des projets de développement pour son entreprise. Elle dirige même une chorale pour souder l’équipe ; moment éblouissant où Gentiane Pierre fait chanter l’auditoire dans un rythme endiablé. Enthousiaste et infatigable, elle forme de jeunes débutantes. Jusqu’au jour où la mécanique s’enraye. Elle répond à des questions que le spectateur n’entend pas. Il semble qu’on lui reproche une baisse de régime, un vieillissement peut-être ? Une plus jeune, récemment embauchée, menacerait-elle de lui prendre sa place ? De très lumineux, l’espace s’obscurcit soudain, en même temps que s’installe le doute. Le dispositif scénique d’Isabelle Fournier matérialise l’enfermement dans lequel se trouve cette femme, un enfermement dont elle n’est pas consciente, alors qu’elle est prise au piège de son entreprise et ne dissocie plus sa vie de la sienne. De son bureau, elle observe des hommes qui travaillent, des ouvriers aux gestes répétitifs, mécaniques ; elle ne s’y reconnaît pas. Et pourtant, n’y a-t-il pas une similitude entre leurs situations ? Sophie Lannefranque utilise magnifiquement la métaphore du viol collectif pour souligner la façon obscène dont son héroïne est utilisée et exploitée. On assiste à son effritement progressif, à la dilution de son être. La pièce se termine sur son aspiration à se fondre dans la forêt et se diluer dans une pluie bienveillante. Avec cette pièce Lucile Jourdan offre le dernier volet de son triptyque Héroïne(s) qui porte sur les dégâts causés sur des femmes par des addictions avec trois textes forts qui avaient été commandés et présentés dans des lieux divers dans une grande proximité avec les spectateurs. (lire ici et ici).

CHRIS BOURGUE
Février 2020

Héroïne(s)#3 – Être ou ne pas de Sophie Lannefranque, mes Lucile Jourdan, Cie Les Passeurs, a été créé au Théâtre Joliette, Marseille, du 11 au 14 février

Photo : © Isabelle Fournier

Théâtre Joliette
2 place Henri Verneuil
13002 Marseille
04 91 90 74 28
www.theatrejoliette.fr