Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Retour sur D'une Prison l'autre, deuxième volet Des territoires, la trilogie de banlieue signée Baptiste Amann

Drame pavillonnaire 

• 2 novembre 2017⇒25 novembre 2017 •
Vérifier les jours off sur la période
Retour sur D'une Prison l'autre, deuxième volet Des territoires, la trilogie de banlieue signée Baptiste Amann - Zibeline

Il est rare d’avoir l’impression d’assister à la naissance d’un auteur dramatique. Baptiste Amann est cela, doublé d’un metteur en scène qui a le sens du collectif, l’élan de la jeunesse, le goût intime du politique, et la science du récit dramatique : Diderot avait inventé le drame bourgeois, mettant en scène la classe dominée par les nobles et dominant le peuple, lui invente le drame pavillonnaire, celui d’une classe dominée mais au-dessus des habitants des barres HLM qui les entourent, et les effraient. Une classe qui croit encore posséder quelque chose, héritage minable sujet de dissensions d’où surgissent des fantômes de révolutionnaires.

Des Territoires est une trilogie, dont le premier volet, Nous sifflerons la Marseillaise, avait été créé à Théâtre Ouvert (Paris). Elle met en scène une fratrie qui se retrouve à la mort des parents. Une famille cabossée, accidentée, comprenant un frère handicapé, une fille sacrifiée, et deux frères, dont un Algérien adopté, qui se disputent un héritage symbolique. Interprété par des comédiens formidables qui n’ont peur ni du réalisme ni de l’excès, ni du jeu ni de l’adresse, il s’échappait à la fin en faisant surgir Mirabeau et la Révolution de la terre remuée du jardin… (lire sur cette page la critique de Zibeline sur Nous sifflerons la Marseillaise)

Le second volet, D’une Prison l’autre, élargit la scène, fait entrer des habitants des cités dans le pavillon, et fait surgir, dès le début, la Commune. C’est la guerre des classes voisines qui prend corps, hier et aujourd’hui, l’intérêt n’étant plus le renversement de la classe dominante, mais le ralliement de la classe à peine moyenne à la cause du peuple. La banlieue brûle, le drame familial prend des allures d’allégorie… D’une Prison l’autre est un peu plus brouillon que Nous sifflerons la Marseillaise : on sent que ces Territoires avancent vers un troisième volet qui sortira de la banlieue pour ouvrir sur le monde. Baptiste Amann, toujours édité par Théâtre Ouvert, sera dès l’an prochain associé à la Bande d’artistes du Merlan. Il sera d’ici là passé au Festival d’Automne, à Paris…

AGNÈS FRESCHEL
Octobre 2017

Des territoires, D’une Prison l’autre a été créé au Merlan, scène nationale de Marseille, dans le cadre d’actOral. Il sera repris du 2 au 25 novembre au Théâtre de la Bastille, Paris, dans le cadre du Festival d’Automne

Photo : © Sonia Barcet


Théâtre le Merlan
Scène Nationale
Avenue Raimu
13014 Marseille
04 91 11 19 30
http://www.merlan.org/