Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Retour sur R.A.G.E. de la Cie Les Anges au Plafond au Merlan

Double de papier

• 11 décembre 2018⇒12 décembre 2018 •
Retour sur R.A.G.E. de la Cie Les Anges au Plafond au Merlan - Zibeline

La Cie Les Anges au Plafond s’est fait une spécialité de digressions autour de figures marquantes de l’histoire des arts et de la mythologie -Camille Claudel, Antigone, Jorn Riel…- dans des dispositifs élaborés à base de marionnettes, musique, théâtre d’ombres et de papier. Deuxième volet de leur diptyque sur la censure, R.A.G.E. s’articule autour de la figure d’un écrivain célèbre, dévoilée peu à peu au cours du spectacle, qui rusa et joua de son identité jusqu’à la mystification. Dès le début, le spectateur doit choisir entre « illusion » et « intimité », orientant son placement en salle, en frontal face aux comédiens, ou sur un coin de la scène, au plus près des secrets de fabrication. Car la scénographie est éclatée, virevoltante, souvent surprenante. Les marionnettes se permettent d’envahir les gradins, plusieurs postes en avant-scène dévoilent l’action en train de se faire : bruitage à vue, musique, effets magiques, chant… Cette profusion nuit tout d’abord à la narration. Le long d’une première partie un peu confuse, les ruptures incessantes de rythmes et les évolutions de dispositifs finissent par égarer, détournant l’attention de l’histoire au profit quasi exclusif de l’appréciation du savoir-faire des artistes, certes admirablement rôdé. Une fois les codes posés, le spectacle trouve son rythme, et nous embarque enfin sur les pas de cet artiste tourmenté, égrainant les relations fusionnelles avec les femmes de sa vie, prenant l’âme slave, la guerre, et la crise créatrice comme toile de fond. On pourra regretter que le tout reste à la surface des choses, se cantonnant à une énumération des temps forts d’une biographie éminemment romanesque. L’évocation des œuvres, souvent astucieuse, renonce à en sonder réellement la profondeur. R.A.G.E. pose toutefois de précieux jalons, dans un bel hommage qui se présente comme une invitation à (re)plonger dans les écrits d’une figure marquante de la littérature du XXe siècle, notamment à l’attention du jeune public (à partir de 13 ans).

JULIE BORDENAVE
Décembre 2018

Photo: c Vincent Muteau

R.A.G.E. s’est joué les 11 et 12 décembre au Théâtre du Merlan, Marseille


Théâtre le Merlan
Scène Nationale
Avenue Raimu
13014 Marseille
04 91 11 19 30
http://www.merlan.org/