Vu par Zibeline

Sorj Chalandon et Emmanuel Ruben à L’Attrape-mots et à l’Odeur du Temps

D’où naissent les livres

Sorj Chalandon et Emmanuel Ruben à L’Attrape-mots et à l’Odeur du Temps - Zibeline

Sorj Chalandon le dit et le répète, tous ses romans sont nés d’une blessure et, au cœur de tous, se tapit la trahison. Une joie féroce ne fait pas exception à la règle. Le journaliste a été reporter de guerre pendant vingt-trois ans ; il a couvert de nombreux conflits : Irlande, Liban, Rwanda… La guerre, il connaît bien. Cette fois c’est une guerre intime qu’il retrace, avec une précision toute journalistique et des détails qui sentent le vécu. Le livre est né de la maladie de sa femme, atteinte, comme son héroïne Jeanne, d’un cancer du sein. De la sienne également, puisqu’on lui a diagnostiqué à lui aussi un cancer quasiment en même temps. Un roman de guerre donc, qui « se joue du cancer », l’utilise pour relater la métamorphose de Jeanne, la façon dont cette gentille petite libraire « sort du livre » et devient une guerrière. Sorj Chalandon adore raconter –c’est ce qui rend les rencontres avec lui si agréables- ; alors il explique tout –il en dit même parfois trop pour ceux qui n’ont pas encore lu ce roman trépidant- et on mesure à quel point celui-ci est plein d’épisodes tirés de sa traversée du cancer. Car il s’y entend, à faire fiction de la vraie vie, à donner à ce parcours de la combattante une authentique dimension romanesque, sans pathos, dans une langue sobre, qu’il élague pour « rester au plus près ». Ce qui n’empêche pas, au contraire, l’émotion. Qui le rattrape lorsqu’il lit des extraits. Les larmes sourdent, l’ancien bégaiement revient ; cela rend l’homme encore plus sympathique et la rencontre mémorable.

Qu’est-ce qui a poussé Emmanuel Ruben Sur la route du Danube (prix Nicolas Bouvier 2019) ? Sans doute sa passion pour les voyages et la géographie, sa volonté d’arpenter l’Europe. Le jeune auteur, remarquable d’érudition et de simplicité, envisage un grand projet de « suite européenne », une sorte de « cartographie littéraire des frontières européennes ». C’est dans cet esprit qu’il a décidé de suivre le Danube, ce fleuve qui traverse dix pays d’Europe Centrale, d’Odessa à Strasbourg. À l’arrivée, 4000 kms à vélo et un livre de 600 pages ! Un ouvrage-fleuve qu’il a voulu « écrire comme on pédale » et qu’on serait bien en peine de classer dans un genre défini. Lui n’en a cure, de ces frontières inutiles ; il navigue à l’aise entre essai et fiction, géographie et histoire, documentaire et même utopie, puisqu’il a inventé (à neuf ans !) un pays, la Zyntarie, qu’on retrouve ici comme dans tous ses ouvrages. Un pays qu’il imagine tout près de la source du Danube…comme par hasard !

FRED ROBERT
Octobre 209

Sorj Chalandon et Emmanuel Ruben étaient invités à L’Attrape-mots et à L’Odeur du temps (Marseille) dans le cadre d’Automne en Librairies, une manifestation qui s’est déroulée dans toute la région du 10 au 12 octobre

Les chroniques de ces deux livres sont à retrouver dans le numéro 49 P.58 et 61

Photographie : Emmanuel Ruben © FR


L’Odeur du Temps
35 rue Pavillon
13001 Marseille
04 91 54 81 56
lib.temps@free.fr


Librairie L’Attrape-mots
212 rue Paradis
13006 Marseille
04 91 57 08 34
lattrapemots@aol.com