Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

L'Ostinata, la nouvelle création d'Alain Aubin, recueille un fier succès au Théâtre Nono

Divo-diva !

• 10 octobre 2014 •
L'Ostinata, la nouvelle création d'Alain Aubin, recueille un fier succès au Théâtre Nono - Zibeline

Le chapiteau bouillonne, noir de monde à Nono, pour découvrir le nouveau spectacle d’Alain Aubin le 10 octobre : « L’Ostinata ». Solitaire chanteur à la voix multiple, jodlant du contre-ténor baroque au baryton sud-américain, moulant ses graves sur un déhanchement de Piazzolla ou lançant dans l’espace des aigus déchirants à l’appel chromatique d’une « froide chanson » de Purcell, Aubin surprend, Aubin déroute, Aubin émeut… Le vaste plateau du théâtre de Montredon est à la mesure de l’artiste, qui, accompagné parfois d’un étonnant burlesque muet (Noël Vergès), occupe fièrement l’espace architecturé par Serge Noyelle. Trois tableaux : un sacré triptyque où le chanteur se travestit peu à peu ! D’homme du peuple, porteño moulé en débardeur, il se mue finalement en femme, fatale prostituée quêtant une illusoire dignité. Au centre, il est un Roi mourant, fantomatique malade imaginaire à qui on laverait les pieds, tel un Christ avant la Cène. Au fil des mouvement obstinés, cycles d’accords (arrangements Stefano Genovese aux claviers), boucles de contrebasse (Jean-Bernard Rière), chants supérieurs, tantôt mutins ou mélancolique, au violon (Pascal Delalée), aux clarinettes ou à la flûte (Magali Rubio), la mort s’insinue, effraie, détruit, révolte… cherchant un hypothétique apaisement. Au final, bête de scène au bord de l’épuisement, l’acteur-chanteur (et compositeur) reçoit une ovation de prima donna… ou de divo d’opéra !

JACQUES FRESCHEL
Octobre 2014

Photo : Alain Aubin dans « L’Ostinata » © Max Minniti


Théâtre Nono
35 Traverse de Carthage
13008 Marseille
04 91 75 64 59
www.theatre-nono.com