La Traviata de Verdi à l’Opéra-Théâtre d’Avignon

Divine Violetta !Vu par Zibeline

La Traviata de Verdi à l’Opéra-Théâtre d’Avignon - Zibeline

Créée au Théâtre de la Fenice en 1853, La Traviata vint à l’esprit de Verdi lorsque, de passage à Paris, il vit sur scène La Dame Aux Camélias. Le lendemain de la première, il écrivit :  La Traviata a fait hier un fiasco… je pense toutefois qu’elle n’a pas dit son dernier mot. On l’entendra de nouveau et nous verrons bien.

Aujourd’hui, cet opéra fait salles combles ! À l’opéra d’Avignon, la soprano Patrizia Ciofi , l’une des plus belles voix du moment,  époustoufla le public par ses prouesses. Deux jours plus tôt, lors de la générale publique, la cantatrice n’avait pas chanté, préférant s’économiser, et on avait dû baisser le rideau sous les huées des Vauclusiens… Une juste réponse de l’artiste !

Le premier duo entre Alfredo (Ismael Jordi) et Violetta donna le ton : émotion, sensibilité, technique éprouvée… Le Piangi  du second acte entre Giorgio Germont (Marc Barrard) et Violetta  suscita d’incroyables bravos, comparables à ceux provoqués par le sempre libera de l’héroïne. Mais la mise en scène de Nadine Duffaut, reprise de la production de 2007, laisse toujours aussi perplexes, voire indignés, les opéraphiles, du fait de sa transposition à la fin de la seconde guerre mondiale. Ce qui donne un mixage curieux d’officiers SS avec un chœur des gitanes et un danseur hispanisant, un enfumage noyant les personnages où Violetta, rasée, en robe déchirée, agonise sur des images d’archives de la Libération, montrant des femmes prisonnières au crâne tondu… On n’ose percevoir une cohérence dramatique : Violetta, en robe de soirée pailletée garnie d’une  fleur sur la poitrine durant les deux premiers actes, flirte-t-elle avec les nazis, ou la collaboration ?

Cela n’empêcha pas le succès de la représentation : la voix limpide et superbe de Ludivine Gombert en Anina, Patrizia Ciofi, tout simplement exceptionnelle, ont conquis le public ! Ce qui reste, à l’Opéra, l’essentiel.

CHRISTINE REY

Décembre 2012

 

La Traviata de Verdi a été représenté les 25, 28 nov et 1er déc à l’Opéra-Théâtre d’Avignon

Opéra-Théâtre du Grand Avignon
1 Rue Racine
84000 Avignon
04 90 82 81 40
http://www.operagrandavignon.fr