Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Apóstata/ Dieu, ma mère et moi de Federico Veiroj au Festival nouv.o.monde

Dieu, adiós !

• 7 mars 2016⇒13 mars 2016 •
Apóstata/ Dieu, ma mère et moi de Federico Veiroj au Festival nouv.o.monde - Zibeline

Parmi les 5 films en avant-premières au Festival nouv.o.monde de Rousset, était présenté le 13 mars le 3e long métrage du réalisateur uruguayen Federico Veiroj, El apóstata, Dieu, ma mère et moi, pour le titre français -comme l’essai de Franz-Olivier Giesbert- plus parlant que la traduction littérale.

Inspiré par la tentative d’apostasie d’un de ses amis, Álvaro Ogalla, Federico Veiroj campe un Madrilène d’une trentaine d’années, Gonzalo Tamayo, qui poursuit ses études de philosophie, sans grande conviction et qui, un jour, entreprend des démarches pour être radié des livres de l’Église, pensant ainsi couper le cordon avec sa mère, se libérer du poids de l’enfance, de la famille.et de la religion.

Et c’est tout naturellement qu’il demande à Álvaro Ogalla de jouer ce personnage, immature, rempli de doutes, se réfugiant souvent dans l’imaginaire, ce qui donne lieu à des scènes cocasses et parfois délirantes comme la promenade, nu dans le jardin d’Eden -on pense à un tableau du Douanier Rousseau- ou le trajet en bus où il se fait « draguer » et caresser par sa voisine de siège.

Le comédien dont les expressions variées, filmées en gros plan, font souvent penser à Fernando Rey, l’acteur préféré de Buñuel, porte avec conviction le film d’un bout à l’autre ; aussi bien dans les séquences où il essaie de récupérer son acte de baptême, courant de prélat à cardinal, que dans les moments de désir avec sa cousine, Pilar, dont il est amoureux depuis l’enfance et qui lui rappelle qu’il a été un « petit garçon cruel »,ou encore les cours particuliers qu’il donne à son jeune voisin à qui il lit des textes rebelles et explique la vie.

« Certaines questions n’ont pas de réponses, on ne peut que les laisser irrésolues » lui dit-on pour le décourager ! Certes, mais Gonzalo Tamayo est décidé à aller jusqu’au bout, quitte à marcher à reculons !

Dieu, ma mère et moi, mention spéciale du jury au festival de San Sebastián, sort en salles en le 13 avril et vaut le détour !

ANNIE GAVA

MARS 2016

Le Festival nouv.o. monde organisé par Les Films du Delta s’est déroulé à Rousset et en Pays d’Aix du 7 au 13 mars


04 42 53 36 39
www.filmsdelta.com/nouvomonde.html

 

© Paname Distribution


Salle Emilien Ventre
Boulevard de la Cairanne
13790 Rousset
04 42 29 00 10
http://www.rousset-fr.com/