Moi, Dian Fossey vu au théâtre du Chien qui Fume, festival OFF d'Avignon

Dian dans la brumeVu par Zibeline

• 6 juillet 2013⇒28 juillet 2013 •
Moi, Dian Fossey vu au théâtre du Chien qui Fume, festival OFF d'Avignon - Zibeline

Pour sa seconde création 2013 au Festival Off d’Avignon, Gérard Vantaggioli s’empare du récit de Pierre Tré-Hardy pour retracer la dernière nuit de la primatologue Dian Fossey, sauvagement assassinée à coup de machette dans les brumes des volcans Virungas après avoir consacrée sa vie aux grands singes. Un monologue autour de la conviction d’une femme libre, jouée par Stéphanie Lanier, mesurée et sincère, qui met en lumière, sans effusion, le destin hors norme d’une passionnée partie deux mois observer et compter les gorilles de montagne en Afrique, restée finalement 18 ans. Celle que tout le monde croyait folle, happée par la nature sauvage, diabolisée et abandonnée par les «civilisés», après s’être occupée d’enfants inadaptés, isolés eux aussi du monde et parqués à l’écart, a passé le reste de son existence à chasser en terre africaine les braconniers qui assassinent «un peuple en exil au délit de sale gueule» pour 20 dollars, le prix de l’horreur, elle-même «tuée par la haine». Une dernière nuit pour rendre hommage à ses frères gorilles en plan fixe, la mise en scène reposant sur le récit, où seuls la jungle en projection et un arbre mort accompagnent le fil de l’histoire nappée dans la brume. «Maintenant vous savez et vous saurez prolonger mon rêve.» Un sujet théâtral inattendu, qui creuse sobrement le voyage sans retour d’une femme engagée ayant trouvé dans le monde sauvage fraternité et amour, et une ouverture en filigrane léger à la sauvegarde de la planète.

DELPHINE MICHELANGELI

Juillet 2013

Moi, Dian Fossey
jusqu’au 28 juillet
Théâtre du Chien qui Fume
04 90 85 25 87
www.chienquifume.com

Photo :  Moi, Dian-Fossey © DE.M