France Fantôme, une dystopie de Tiphaine Raffier

Désirer l’oubli

 France Fantôme, une dystopie de Tiphaine Raffier - Zibeline

La littérature et le cinéma aiment à dénoncer les pentes dangereuses où s’aventure notre monde en projetant, dans un futur plus ou moins proche, l’aboutissement radical des choix d’aujourd’hui. De 1984 à Matrix, de Brazil au Meilleur des Mondes, les dystopies passionnent parce qu’elles osent le récit, les péripéties, les héros, les sentiments, tout en édifiant des systèmes politiques et philosophiques, dans la tradition de la littérature utopique. Mais au théâtre, qui a souvent renoncé aux histoires linéaires, la fiction d’anticipation reste rare.

La première des qualités de France Fantôme est d’inventer une histoire et un monde : Tiphaine Raffier, jeune auteure et metteure en scène associée à la Criée, choisit qui plus est une protagoniste (fait rare dans les dystopies), ose le sentiment (elle pleure son amour perdu), la musique en direct, les accessoires délicieux et jamais futuristes, le verbe, abondant, le cri, le comique de caractère, l’émotion. Avec les défauts de ces qualités : on entend mal un texte qui tourne parfois en rond, les passages criés à l’avant scène sur la musique se répètent, et Edith Mérieau, parfaite dans la douleur et le doute, a plus de mal avec l’hystérie. Mais la fable fonctionne, et questionne notre nature : sommes-nous notre mémoire, notre image, notre corps ? Si notre pensée nous constitue et peut, grâce au stockage des souvenirs, passer de corps en corps, qu’en est-il de notre être ? Si notre mémoire peut se greffer de corps en corps, serons-nous immortels ou fantomatiques, spectres sans consistance charnelle ? La marchandisation de nos mémoires, de nos données, l’explosion de nos relations virtuelles, de nos avatars, de nos greffons, nous mènent-elle vers une société où le seul combat possible deviendra l’accès à la « mort totale », à l’oubli ?

AGNÈS FRESCHEL
Février 2018

 France Fantôme a été joué à La Criée, Théâtre National de Marseille, du 9 au 13 janvier.
Ecoutez ici notre entretien avec Tiphaine Raffier.

Photo : -c- Simon Gosselin


La Criée
30 Quai Rive Neuve
13007 Marseille
04 91 54 70 54
http://www.theatre-lacriee.com/