This is not a love story, un beau moment commun vu aux Bernardines dans le cadre de Dansem

Désarmante simplicitéVu par Zibeline

• 11 décembre 2013 •
This is not a love story, un beau moment commun vu aux Bernardines dans le cadre de Dansem - Zibeline

Que peuvent faire un homme et une femme sur scène, sinon vivre une histoire d’amour ? Et bien non. Gunilla Heilborn n’a pas écrit une danse de couple, mais une sorte de road movie pour deux corps, dissemblables parce que l’une chantonne, que l’autre parle, mais partageant le même étonnement devant l’espace qui s’ouvre, les phrases échangées, les poids des corps, le mouvement, la présence de l’autre, la route qu’on ne peut parcourir en arrière. Car il est question de cela, de l’étonnement de vivre et de laisser derrière soi des choses ineffaçables mais qu’on ne peut cependant revivre. De ce moment où l’on se rencontre, où l’on chemine ensemble découvrant l’étonnement d’être au monde. C’est simple, philosophique, poétique, drôle par endroits, fait de sentences jamais lourdes, de verbe jamais pesant, et de silences jamais vides. This is not a love story, et l’on ne sait pas trop ce que c’est, sauf un moment commun.

AGNÈS FRESCHEL
Janvier 2014

This is not a love story a été proposé le 11 décembre aux Bernardines, Marseille, dans le cadre de Dansem

Photo : This-is-not-a-love-story-©-Stefan-Bohlin