L’expérience du vide, premier roman d’Anne-France Larivière aux éditions de L’Aube

Des vertus de l’administrationLu par Zibeline

Êtes-vous déjà entrés dans la « maison des fadas » d’Astérix ? Anne-France Larivière nous y guide avec espièglerie en signant son premier roman, construit sous forme de journal intime, L’expérience du vide, opus jubilatoire au rythme soutenu. La jeune Louise a réussi un concours d’entrée dans l’administration (elle doit impérativement gagner de l’argent pour rembourser les dettes de sa mère). Dès la première page lui « vient l’idée qu’(elle) ne va pas être à (sa) place ici ». Le décompte des jours après l’accueil amical (surprenant, dans un incipit qui évoque Stupeur [...]

Cet article est reservé aux abonnés


Vous n'êtes pas abonné ? Pour lire le contenu premium de Zibeline :

Abonnez-vous



Déjà abonné ? Connectez-vous