Histoires minuscules des révolutions arabes de Wassyla Tamzali

Des rêves Majuscules

 Histoires minuscules des révolutions arabes  de Wassyla Tamzali - Zibeline

Histoires minuscules des révolutions arabes de Wassyla Tamzali évoque par son titre, sa préface et la présentation qu’en propose Behja Traversac à l’origine du projet, l’être minuscule dépeint par Pierrre Michon comme un personnage en devenir, dépassé soudain par quelque chose d’essentiel qui le transcende. Les 43 textes de ce recueil envisagent ainsi la Révolution comme une rencontre avec son destin. Rencontre forcément subjective traduite selon la volonté de l’auteure non par une analyse politique sans pérennité mais par le kaléidoscope des fictions, des points de vue, le lyrisme poétique qui, seuls, peuvent en soutenir la mémoire. Quarante-trois écrivains, cinéastes, universitaires, algériens, français, libanais, tunisiens, égyptiens, marocains, y racontent donc les minuscules histoires de héros minuscules pour lesquels, face à l’Histoire et sa grande Hache (Pérec), la révolution se révèle existentielle. Terrible et belle. Trente-sept «entrées»  dotées de Majuscules et classées par ordre alphabétique précèdent les titres. Elles conduisent d’Absolu à Voyant en passant par Désenchantement, Masturbation, Répression. On y entend la voix d’une blogueuse revendiquant sa nudité honnie, celle d’un policier ivre de haine et de frustration sur la Place Tahrir, le récit d’une première fois comme un écho contemporain au Couvre-feu d’ Éluard, celui de la mort d’une prostituée et d’un poète homosexuel sacrifiés au nom du Coran, l’étonnement d’algériens désenchantés devant la petite Tunisie en feu, la honte d’un Liban aux lèvres cousues face aux massacres syriens. On y entend même d’outre-tombe les victimes algériennes de 88 parler aux martyrs de 2011et Kateb Yacine exhorter les vivants. Après les élections et la victoire des partis religieux, ces incarnations des révolutions arabes s’avèrent salutaires rappelant après Victor Hugo, que, malgré les voiles jetés sur le désir de liberté, «Rien n’arrête une idée dont le temps est venu.»

ELISE PADOVANI

Octobre 2012

 

Histoires minuscules des révolutions arabes  Wassyla Tamzali Éd. Chèvre-feuille étoilée / 19,30 euros

Wassyla Tamzali est intervenue le 12 oct à la Maison de la région dans le cadre des Littorales.