« Entre les jambes » de Huriya est paru aux Éditions Le nouvel Attila

Des livres rédempteursLu par Zibeline

« Entre les jambes » de Huriya est paru aux Éditions Le nouvel Attila - Zibeline

La voix d’une femme franco-marocaine, Hurya, nous parvient à travers un récit largement autobiographique. Son témoignage nous immerge dans la culture musulmane réglée sur le Coran, qui écrase les esprits et asservit les femmes.

Marrakech, années 70. Un jeune garçon est amené par sa mère chez la grand-mère berbère. De père inconnu, il est sans nom. On lui attribue le nom de Moulay Saïd. Blond aux yeux bleus, comme son grand-père, le « françoui », français-militaire-colon et mécréant. L’enfant a une différence « qui sera [son] destin », il est affublé des deux sexes. Mais personne ne doit le savoir. Il devient vite un bon musulman qui récite toutes les sourates par cœur car sa grand-mère l’a inscrit à l’école coranique. Cependant le grand-père français l’inscrira aussi à l’école française. Lecteur et admirateur de la poésie et de la littérature françaises, il lui fait découvrir les lectures du Diable, avec Flaubert et Baudelaire… L’enfant découvre assez vite que sa grand-mère a un amant secret. L’essentiel, bien sûr, est que personne n’en sache rien. La morale est sauve avec les apparences. Hurya souligne l’hypocrisie des comportements ; les femmes entre elles se jalousent, et sous l’œil d’Allah, elles sont écrasées par le poids de la honte, l’impureté de leurs règles, la soumission aux relations sexuelles avec leurs époux. Et surtout l’obligation de la virginité pour les noces. Après ses années de lycée, encouragé par son grand-père, le jeune homme part à Paris pour l’Université. Là, iel acceptera sa nature profonde en même temps qu’iel se consacre aux livres. Le grand-père viendra finir ses jours à ses côtés. C’est grâce à lui, à ses livres, son expérience de la vie qu’Huriya a trouvé sa voie. Cette relation très forte constitue la colonne vertébrale d’un récit attachant qui aurait cependant mérité d’être plus resserré et rigoureux, car sa construction en boucle génère des redites qui alourdissent l’ensemble.

CHRIS BOURGUE
Juin 2021

Entre les jambes de Huriya
Éditions Le nouvel Attila, 20 €