Partir avec Nefertari Dream de Xavier-Marie Bonnot et L’America de Michel Moutot

Des livres pour s’évaderLu par Zibeline

Partir avec Nefertari Dream de Xavier-Marie Bonnot et L’America de Michel Moutot  - Zibeline

En cette période de confinement, quoi de mieux que de naviguer au fil des mots, de sortir pour quelques heures d’un quotidien étouffant ? Deux romans récemment parus invitent à voyager.

Des rives du Nil…

Xavier-Marie Bonnot aime à asseoir ses fictions sur des bases historiques et scientifiques. Son onzième roman, Nefertari Dream, ne fait pas exception à la règle. On y suit l’histoire de Rodolphe Cordier, archéologue et chercheur réputé. Tandis qu’à Paris se déroulent les attentats du 13 novembre 2015, il se souvient. De l’époque où il vivait à Louxor, effectuant des fouilles dans la Vallée des Reines. De sa rencontre avec l’étudiante égyptienne Noah, dont la thèse portait sur les ostraca, ces tessons de poterie qu’on utilisait dans l’Antiquité comme supports d’écriture. De leur passion commune pour l’Égypte ancienne et ses trésors non encore dévoilés. De leur amour aussi, intense, évident. Dans un pays gangréné par la corruption, les inégalités, lorsque la colère monte, que les attentats islamistes menacent les sites touristiques, considérés comme les reliques inutiles d’un passé à oublier, quand se profile la révolution de janvier 2011, quand Nefertari Dream n’est plus que le nom d’un bazar à souvenirs en toc, comment poursuivre sereinement des recherches, comment vivre au grand jour une passion qui défie l’ordre moral et religieux ? Rodolphe et Noah ne manquent ni de courage, ni de détermination. Et pourtant… Une émouvante histoire d’amour sur fond d’histoire ancienne et contemporaine. Empreinte d’une nostalgie touchante et d’un sensible attachement à un pays déchiré.

… aux rivages du Pacifique

Michel Moutot, lui, poursuit son exploration des débuts de l’Amérique. Après Ciel d’acier (Arléa, 2016) et Séquoias (Seuil, 2018) -qu’on avait beaucoup aimé d’ailleurs, lire la chronique ici : journalzibeline.fr/critique/freedom-fever/-, son troisième roman, L’America, confirme le talent du reporter de l’AFP pour la littérature d’évasion. C’est peu dire qu’il a le sens de l’intrigue et des péripéties. Du mouvement aussi. De 1902 à 1910, de Marettino, une petite île sicilienne, à Monterey en Californie, on suit la fuite éperdue de Vittorio Bevilacqua, contraint à l’exil par le chef d’un clan mafieux dont il a eu le malheur de séduire la fille, Ana. Devenu Victor Water, le jeune pêcheur n’en finit pas de brouiller les pistes, tout en travaillant avec acharnement, convaincu qu’il peut lui aussi, comme tant d’autres émigrés, prendre sa part de rêve américain. Quant à Ana, toujours amoureuse, elle se débrouillera à son tour pour mettre le cap (avec Giulia, la fille qu’elle a eue de lui) sur l’America ! Deux odyssées en parallèle, vécues par deux jeunes gens qui n’ont pas froid aux yeux, et peuplées de tout un tas de personnages hauts en couleur. On croise même à deux reprises Jack London ! Et au-delà de la seule intrigue, Moutot offre un récit très documenté sur l’émigration italienne du début du XXe siècle, les villes de ce Nouveau Monde en construction, et la naissance de la Pieuvre, aux tentacules de laquelle bien peu parviennent à échapper…

Bref, suspense, émotion, aventure et amour sont au rendez-vous dans ces deux romans, très divertissants en temps de crise.

FRED ROBERT
Mars 2020

Nefertari Dream
Xavier-Marie Bonnot
éditions Belfond (Pointillés) 19 euros

L’America
Michel Moutot
éditions du Seuil 21 euros