Les Jango d'Abdelaziz Baraka Sakin, aux éditions Zulma

Des femmes et des djinnsLu par Zibeline

Les Jango d'Abdelaziz Baraka Sakin, aux éditions Zulma - Zibeline

L’écrivain soudanais Abdelaziz Baraka Sakin a dû s’exiler en Autriche en 2012, suite à la sortie de son dernier livre qui, s’il a enchanté ses compatriotes, a déplu aux autorités du pays. Malgré le succès de son premier roman, Le Messie du Darfour et l’enthousiasme soulevé par Les Jango, écrit en 2001, un véritable tsunami a ravagé le pays quand, récompensé par un prix littéraire, ses livres ont été brûlés lors d’autodafés et leur auteur emprisonné. Son délit : avoir dénoncé quelques réalités, soulevé des incohérences et des injustices, révéler le vrai visage du gouvernement de Khartoum et les difficultés du monde agricole.

Qu’en est-il ? Abdelaziz Baraka Sakin met en scène les Jango, saisonniers qui participent aux moissons du sorgho, du blé et du sésame. Travail harassant pratiqué dans la chaleur et la sueur, entrecoupé de bonnes rasades d’alcools de toutes sortes, fabriqués en douce par des femmes pour se faire un peu d’argent. Leur vie est dure mais ponctuée d’aventures qui tiennent autant de l’imaginaire que de la réalité. L’auteur évoque les innombrables idiomes, les traditions religieuses qui mêlent christianisme, islam et sorcellerie. Autant dire que les bons occidentaux rationalistes que nous sommes sont un peu désorientés et quelques notes de l’éditeur seraient parfois les bienvenues…

De petits chapitres se succèdent mettant en lumière des personnages riches en couleurs, notamment des femmes étonnantes, à la fois mères farouches, amantes cruelles et prostituées occasionnelles ou professionnelles. Le sexe d’ailleurs est présent en permanence avec un bel enthousiasme. Le lien entre les différents récits souvent truculents repose sur deux jeunes gens qui s’attachent aux Jango, adoptent leur révolte quand les banquiers procurent des moissonneuses-batteuses qui leur ôtent leur gagne-pain. La situation politique du Soudan est alors évoquée : les Jango se soulèvent, la répression se développe. Abdelaziz Bara Sakin promène ses héros de surprise en découverte à la suite d’un personnage attachant mi-homme, mi-femme. Et nous avec !

CHRIS BOURGUE
Juillet 2020

Les Jango
Abdelaziz Baraka Sakin
Traduit de l’arabe par Xavier Luffin
Zulma, 22,50 €