Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Boundary games, de Léa Drouet, nous met face à nos responsabilités d’humains

Des couvertures et des hommes

• 9 octobre 2018⇒10 octobre 2018 •
Boundary games, de Léa Drouet, nous met face à nos responsabilités d’humains - Zibeline

Des piles de couvertures en laine grise accueillent le public qui prend place sur des gradins installés sur un plateau nu où sont déjà assis trois hommes et trois femmes. À tour de rôle, ils entrent dans l’arène, prennent une étoffe ou plusieurs, les jettent, les plient, les déplient, les repositionnent, forment des territoires, des espaces de protection, de repli. L’éclairage à intensité variable semble lui aussi incarner la précarité, l’instabilité. Une sensation d’insécurité renforcée encore par des pointes sonores brèves et stridentes qui peuvent évoquer une ambiance de couloirs de prison, voire de centre de rétention. Que sont ces couvertures ? Peut-être des abris ou des embarcations de fortune, le bien vital et essentiel de ceux qui ont peu. Peut-être des territoires qui se composent et se recomposent ou la représentation même de frontière. De quoi sont-elles le nom ? D’une Europe dont le projet s’effiloche ? D’une Méditerranée qui se couvre de linceuls ? En fin de traversée, les couvertures font place à des cartons. Pas certain qu’ils annoncent des jours meilleurs.

Avec Boundary Games, Léa Drouet réitère ses questionnements sur le groupe, les organisations humaines. La metteure en scène dépeint ici un monde d’errance, de migration. Un monde où les fragiles, les modestes cherchent refuge, dans un environnement qui se fait et se défait au gré des mouvements, des murs imaginaires qui tombent et se reconstruisent. À moins que ces six performeurs qui rampent, se cachent, se fuient ou s’ignorent ne soient simplement nous. Nous qui fermons parfois les yeux sur le sort de nos semblables et les régressions de l’humanité.

Ludovic Thomas
Octobre 2018

Photo: Boundary Games, Léa Drouet © Cindy Sechet

Boundary Games a été joué les 9 et 10 octobre à la Friche Belle de Mai dans le cadre du festival Actoral, à Marseille


La Friche
41 rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 95
http://www.lafriche.org/