Lise Benincà passe une saison chez Emmaüs, à la rencontre des objets

Des choses à écrire

• 4 décembre 2014⇒5 décembre 2014 •
Lise Benincà  passe une saison chez Emmaüs, à la rencontre des objets - Zibeline

Le dernier ouvrage de Lise Benincà se place d’entrée sous le signe des objets. En exergue, un court texte de Francis Ponge consacré au coquillage, « une petite chose », pas si petite que cela en réalité. Comme le poète, Lise Benincà prend  le parti des choses. Et pas n’importe lesquelles. Invitée en résidence d’écriture, elle a passé plusieurs mois au sein d’Emmaüs Défi, rue Riquet à Paris. A partir de quelques uns des objets que les Emmaüs ont collectés, triés et qu’ils proposent à la vente dans ce local, elle trouve matière à écrire. Des objets que les gens ont laissés, que le temps a usés…. auxquels elle redonne vie par ses mots. Ainsi chaque semaine  elle en met un en scène (dans un vieux réfrigérateur customisé devenu écrin),  et l’accompagne d’un texte qu’elle a rédigé, assise à l’un des nombreux bureaux d’occasion du bric-à-brac de la rue Riquet. Les mots des autres, personnel encadrant, travailleurs en insertion, bénévoles, tissent également des bribes d’histoires, des souvenirs : les ateliers d’écriture qu’elle organise durant sa « saison chez Emmaüs » donnent ainsi la parole à un petit miroir ou à une boîte aux lettres… Mais plus encore qu’à Des objets de rencontre, c’est à des rencontres humaines que « cet écrit du cœur » rend hommage. Avec beaucoup de sensibilité. Au fil des pages, on suit la vie de toute la communauté d’Emmaüs, entre jours de vente, maraude, collecte ou recherche  d’une « chambre à soi »… Et l’on partage l’empathie de l’écrivaine pour ces êtres souvent «  revenus de loin », auxquels l’abbé Pierre et ses successeurs ont su redonner une dignité, pour ces travailleurs sociaux sans illusions, qui persévèrent malgré tout. On s’attache aux êtres qu’elle désigne de noms des choses qu’ils ont choisies eux-mêmes, à Diadème qui sait si bien organiser la mise en scène des objets à vendre, à Vélo qui s’occupe de l’espace- bibliothèque et a été le premier à lui parler, à Sac à dos, venu d’Afghanistan, qui s’entraîne à maîtriser le français… car « entre les lignes, autour des objets, s’est imposée d’emblée la présence de ces hommes et de ces femmes, salariés en insertion professionnelle, personnages aux parcours chaotiques, eux-mêmes en transit, eux-mêmes patinés par la vie. » Une « saison au cœur des choses », écrit Lise Benincà. Une saison au cœur des hommes aussi, sans aucun doute.

FRED ROBERT
Novembre 2014

Lise Benincà Des objets de rencontre, une saison chez Emmaüs
Editions Joëlle Losfeld    17,50 €

Lise Benincà sera le 4 déc à Marseille (Librairie Saint-Paul 04 91 15 77 77) et le 5 déc à Tarascon (Librairie Lettres Vives  04 90 91 00 10) dans le cadre des Escales en Librairies proposées par Libraires à Marseille   www.librairie-paca.com