Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Retour sur le dernier roman de Christine Brunet, Poker menteur, de la série Nid de vipères

Dernière partie

Retour sur le dernier roman de Christine Brunet, Poker menteur, de la série Nid de vipères - Zibeline

Le dernier roman de Christine Brunet, Poker menteur, clôt une série commencée avec Nid de vipères. Ce sixième thriller permet de retrouver des héros récurrents. Les noms changent afin de protéger l’identité de truands et de policiers. Axelle de Montfermy (auparavant Aloys Seignier) se voit propulsée dans une nouvelle affaire aux ramifications multiples où chacun avance dissimulé. Les capacités de l’héroïne sont proches d’une sorte d’iron-woman, sans doute grâce au Dragon bleu (explications dans le troisième tome de la série). Mais ce n’est pas ce qui importe. Si vous cherchez de l’aventure, vous serez servi. L’intrigue est menée tambour battant, les faits s’imbriquent avec une rigueur de métronome, jusqu’à la géographie des lieux dans lesquels les personnages évoluent. Marseille, ville que l’auteure connaît bien, sert de cadre à cette histoire de trafic de drogue international où les plus hautes sphères sont impliquées. Ne soyez pas effarouchés par l’épaisseur du bouquin, environ cinq cent pages ; il se lit comme un petit pain au chocolat. Suspens, coups de théâtre, retournements, tous les ingrédients sont là, dans un style qui ne cherche pas de fioritures. Les verbes abondent, les adjectifs sont rares, le mouvement est privilégié, laissant percevoir sous tel ou tel geste la psychologie des personnages. Les dialogues sont remarquablement construits, avec leurs silences, leurs non-dit, leurs ellipses ; les mots se posent comme autant d’amorces, de pièges, de feintes, dans cette partie de cartes cruelle où chaque erreur peut tuer. Du polar qui devrait inspirer les cinéastes !

MARYVONNE COLOMBANI

Juin 2014

Poker menteur

Christine Brunet

Éditions Gascogne, 20 euros