Vu par Zibeline

Dominique Cabrera présente son prochain film, Corniche Kennedy

Dernière ligne droite

• 19 mars 2016 •
Dominique Cabrera présente son prochain film, Corniche Kennedy - Zibeline

C’est une Dominique Cabrera, radieuse et émue que l’on retrouve dans le hall du Gyptis, samedi 19 mars 2016. En effet, dans le cadre de la Biennale des Écritures du Réel, elle vient présenter l’ultime étape de son film Corniche Kennedy, actuellement en fin de montage,  en compagnie de l’équipe de ses  jeunes acteurs qu’on avait déjà vus jouer une scène en présence de Maylis de Kerangal   et sous son  regard bienveillant.

Presqu’un an après, ils sont là, en compagnie de Florence Lloret du Théâtre de la Cité où ils ont répété, travaillé, six jeunes face au public nombreux, dans le désir de parler de cette aventure.  «  C’est un moment intime et familial, on s’en souviendra. » confie Dominique Cabrera.

En juillet 2013, les droits du roman de Maylis de Kerangal acquis, ayant vu ces jeunes sauter de  la Corniche et  impressionnée par l’excellence de leur saut, elle en fait  les protagonistes de son film. « Ce fut pour moi une expérience d’intensité partagée », ce que confirme Kamel  Kadri: «  Dans ma vie, je vois des choses qui arrivent dans Corniche Kennedy ». Ils sont devenus les personnages du film et la poésie un peu brouillonne de leur jeunesse a atteint à l’universel.

Et les images qu’on attend tous avec impatience sont là: la scène où la petite bande convainc  Suzanne de sauter et de vaincre sa peur, elle qui a pris des photos sans autorisation. La mer mythique en bas, les sauts en allumette, les plongeons, Kamel en virée, en scooter sur la corniche, en arrière-plan la grande roue de la plage du Prado. Marseille, quoi !

Et puis aussi le travail en atelier d’écriture du scénario, les ateliers de répétition, les échanges entre les jeunes acteurs  et la réalisatrice, leur concentration sur le bon terme à trouver : «  On peut écrire « ça paie », ah non, mieux « c’est fameux ! ». Alain Demaria qui aime bien l’adrénaline dit comment, pour lui, dyslexique tout au long de sa scolarité, ce fut la preuve que s’il voulait, il pouvait. Ils ont, à tour de rôle, parlé de la peur surmontée, de la liberté conquise, de leur amitié, de la bienveillance de Bania Medjbar. Kamel s’est dit touché par l’attention que Dominique portait à leur vie, à leurs émotions. Et quand ils évoquent les comédiens professionnels du film, Aïssa Maïga ou Moussa Maskri, ils ajoutent qu’ils font maintenant partie de la bande. Sacrée conquête sur leur destin !

Dominique Cabrera veut célébrer « l’acte poétique du plongeon qui engage le corps » et « la beauté et l’espoir physique concret des nouvelles générations. »

Et nous, heureux pour elle, pour eux, on attend avec impatience la fin de l’été pour voir le film à l’écran et on portera sur tous les jeunes  plongeurs de la Corniche, un œil plus attentif, plus complice.

MARITE  NADAL
Mars 2016

Photo copyright : Image issue de Corniche Kennedy


Cinéma Le Gyptis
136 rue Loubon
13003 Marseille
04 95 04 95 95
www.lafriche.org