Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Stabat mater de Pergolèse bouleversant à l’abbaye de Saint-Victor

Déplorations…

Stabat mater de Pergolèse bouleversant à l’abbaye de Saint-Victor - Zibeline

L’affiche concoctée par Les Amis de Saint-Victor a attiré du monde ! De fait, l’austère abbaye fortifiée surplombant le Vieux-Port à Marseille a fait le plein pour voir diriger Jean-Claude Malgoire. D’autant plus que le chef, pionnier du renouveau des musiques baroques (aujourd’hui âgé de 77 ans), venait interpréter un chef-d’œuvre de cette période : le Stabat mater de Pergolesi. Bien nous en prit, car on a vibré aux contours mélodiques dessinés par les voix de la soprano Pauline Courtin et de l’alto Pauline Sabatier. C’est la douleur d’une mère, pleurant sur le corps de son fils, au pied de la croix, que décrit la musique du compositeur italien (lui même disparu prématurément à l’âge de 26 ans) et les chanteuses ont su marier leur timbre distinctif pour exprimer les nuances d’une partition riches en affects : un théâtre sonore qu’on a suivi les yeux fermés, alors que les cordes de l’Orchestre de Cannes tissaient un tapis sur lequel les voix n’ont eu qu’à se poser.

En première partie, l’orchestre au complet, renforcé de quelques recrues locales, proposait deux pièces symphoniques : l’Ouverture de L’Italienne à Alger de Rossini et la 1e symphonie de Beethoven. Disons-le, la phalange instrumentale, composée de professionnels capables de jouer sur tous les terrains, a joué un peu… seule ! Jean-Claude Malgoire n’a pas pu développer, dans son geste, suffisamment d’énergie pour rendre à la première partition tout son caractère festif, sa dynamique mécanique, le style « champagne » propre à Rossini. Un peu plus à l’aise chez un Beethoven encore très classique, Malgoire a eu la volonté de dessiner quelque thème, mais sa direction minimaliste, ne marquant ni les mesures, ni les carrures, a déçu derechef ! Sans doute que la belle carrière du maestro est désormais derrière lui…

JACQUES FRESCHEL
Avril 2018

Concert donné le 15 mars à l’Abbaye de Saint-Victor à Marseille

Un mois plus tard, après la parution de l’article dans Zibeline, nous avons malheureusement appris la nouvelle du décès de Jean-Claude Malgloire, le 14 avril 2018.

Photographie : (Stabat Mater) Pauline Courtin © X DR