De nos frères blessés, deuxième long métrage d’Hélier Cisterne

De nos frères blessésVu par Zibeline

• 14 mars 2022, 23 mars 2022⇒30 mars 2022 •
De nos frères blessés, deuxième long métrage d’Hélier Cisterne - Zibeline

Qui connaît Fernand Iveton, le seul Européen guillotiné pendant la guerre d’Algérie, dont Jean-Paul Sartre a salué la mémoire dans Les Temps Modernes et Camus dans Réflexions sur la guillotine ? Bien sûr, ceux qui ont lu le roman de Joseph Andras, De nos frères blessés (Actes Sud), Prix Goncourt du 1er roman en 2016, que Fabrice Henry a adapté au théâtre en 2018.

En 2020, Hélier Cisterne, dont on avait apprécié Vandal en 2013 et que connaissent les amateurs du Bureau des légendes, décide de filmer « l’histoire d’amour de Fernand Iveton, une histoire d’amour pendant la guerre d’Algérie, un film de guerre sans guerre et sans militaire ».

Une plongée dans les souvenirs. Tout a commencé à Paris. Dans un bal Hélène (Vicky Krieps), une Polonaise, offre un verre à Fernand (Vincent Lacoste), de passage dans la capitale. Il vit à Alger. Hélène décide de le rejoindre, accompagnée de son fils. Elle va peu à peu découvrir la ville et la vie d’un militant de la cause algérienne. Belle séquence que cette visite nocturne de la ville, en tenue de nuit jusqu’au lever du jour. Mais la vie d’un militant indépendantiste et idéaliste, en Algérie en 1956, n’est pas un long fleuve tranquille et Hélène va être confrontée à de nombreuses épreuves, les interpellations arbitraires où l’on sépare les gens selon leur faciès, la plage « interdite aux chiens et aux Arabes », les militants qu’on cache. Quand son amoureux est arrêté pour avoir déposé une bombe dans un local désaffecté de son usine, terriblement torturé, la vie d’Hélène, la femme d’un « traitre », bascule. Elle est renvoyée de son travail. Elle a peur pour son fils qu’elle fait repartir en France mais va se battre jusqu’au bout pour tenter de sauver son mari ; Il risque la peine capitale même s’il n’a blessé ni tué personne. En vain. Il est condamné à mort par le tribunal militaire d’Alger et son recours en grâce est rejeté par le président de la République René Coty. Il est guillotiné dans la prison Barberousse, le 11 février 1957. Tourné en 35 mm, De nos frères blessés suit la structure du roman que Katell Quillévéré, la coscénariste (et compagne) d’Hélier Cisterne a découvert et beaucoup aimé : des allers-retours temporels autour de cette histoire d’amour qui nous rappelle des moments tragiques de notre Histoire.

ANNIE GAVA
Février 2022

De nos frères blessés sera diffusé en avant-première le 14 mars à 20h au cinéma Les Variétés (Marseille), en présence de son réalisateur. Sortie en salles le 23 mars.

Photo © Diaphana

Cinéma Les Variétés
37 rue Vincent Scotto
13001 Marseille
facebook.com/Cinemalesvarietes