Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Finir en beauté de Mohamed El Khatib, vu à la Manufacture au Off d'Avignon avant le théâtre d'Arles en décembre

De l’intime à l’universel

• 5 juillet 2015⇒25 juillet 2015 •
 Finir en beauté de Mohamed El Khatib, vu à la Manufacture au Off d'Avignon avant le théâtre d'Arles en décembre - Zibeline

Seul sur scène, un carnet de notes à la main, Mohamed El Khatib porte la parole fragile du deuil de sa mère, survenu le 20 février 2012. C’est la base du récit autofictionnel qu’il délivre, remontant pas à pas le fil de sa mémoire et de celle de sa famille. Sa narration, faite d’allers-retours temporels, saisit au plus près les souvenirs les plus intimes comme ceux que l’Histoire est venue nourrir tout au long de la vie de cette famille marocaine installée en France. Si le dispositif est simple -un écran, une petite table-, la composition, elle, joue sur plusieurs niveaux, recompose l’écrit en mêlant un texte à la première personne aux dialogues avec sa mère, avec le médecin, et s’appuie sur des supports administratifs, radiophoniques et vidéographiques. Tout fait sens et se relie au réel, par le prisme d’une délicate sincérité et d’un humour omniprésent, féroce mais indispensable au regard de certaines situations absurdes et profondément humaines en de telles circonstances. Plus que sa propre histoire, c’est de celle, universelle, de la perte et de la reconstruction dont il est question, d’humanité, simplement.

DOMINIQUE MARÇON
Juillet 2015

Finir en beauté a été donné du 5 au 25 juillet à La Manufacture, lors du festival Off d’Avignon

les 15 et 16 décembre au Théâtre d’Arles

Photo : © Andrés Donadio-Actoral