Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

La Chance de leur vie, roman d'Agnès Desarthe

De l’intérieur, un autre chaos

La Chance de leur vie, roman d'Agnès Desarthe - Zibeline

Le roman d’Agnès Desarthe se lit entre les lignes, sous la peau et dans les têtes, comme un cheminement dans l’opacité ordinaire des consciences. Il est construit sur une succession de points de vue internes, essentiellement celui du personnage féminin, mais celle qui parle ne se connait pas mieux que ceux qui la regardent. Roman de la relation, de l’intersection, de l’insu, de ce qui nous échappe mais que l’autre sait, il entretient des mystères psychologiques qui ne seront jamais tout à fait levés. Car il parle de la sensation intime de l’effacement de soi, et de ce qui dans les couples s’éteint, se distant, s’installe. Et puis des chocs dont les ondes résonnent soudain bizarrement, et permettent la réaffirmation de ce que l’on est.

Sylvie est au centre, femme sylvestre d’un Hector vieillissant et superbe, et l’histoire s’écrit entre deux pays : la France après le traumatisme du Bataclan, les États-Unis juste avant Trump, où Hector a décroché une chaire universitaire, La Chance de leur vie.

Il y sera question de fidélité et de désir, de ce que l’on connaît de l’autre, de ce qu’on ignore de soi, de ce que le corps subit en vieillissant, ménopause et avachissement. D’un deuil ancien et d’un amour raté. De Lester aussi, leur fils entre deux âges, adolescent secret et fascinant, bouleversé par la laideur du monde et cherchant, en nommant Dieu et en touchant les plaies de ses amis, à y échapper.

Si le roman s’attache essentiellement à la voix intérieure de Sylvie, qui ressent et observe, d’autres s’ajoutent, la regardant ou vivant autour d’elle des aventures banales qui disent pourtant l’état du monde, débordé de violence, de désir et d’inaccomplissement, plongé dans une transition instable que personne ne comprend. Entre deux pays, deux violences, l’intime et le public, Dieu et la technologie, le mensonge et la révélation, le silence et le ragot, l’art, la terre, la littérature.

AGNÈS FRESCHEL
Septembre 2018

Agnès Desarthe sera présente aux Correspondances de Manosque 

La Chance de leur vie Agnès Desarthe

Éditions de L’Olivier, 19 €