Vu par Zibeline

Emmanuel Meirieu adapte au théâtre un ouvrage du psychanalyste Patrick Declerck sur les SDF

De l’autre rive

Emmanuel Meirieu adapte au théâtre un ouvrage du psychanalyste Patrick Declerck sur les SDF - Zibeline

Le psychanalyste et anthropologue Patrick Declerck a accompagné pendant près de quinze ans les SDF de Paris. De cette expérience si difficile, il avait tiré une thèse, puis un ouvrage, Les Naufragés, hybride : entre témoignage, étude et critique acérée du dispositif institutionnel dédié à ces éternels exclus. « Je pense en avoir soulagé plusieurs. Je sais n’en avoir guéri aucun », constatait-il alors amèrement. Sous l’impulsion du comédien François Cottrelle, qui incarne avec une justesse rare ce soignant résigné, le metteur en scène Emmanuel Meirieu s’est intéressé à ce texte composite et polyphonique, qui résonne particulièrement aujourd’hui. Les sans-abris sont en effet près de trois fois plus nombreux aujourd’hui qu’en 2002, date de l’édition du livre de Declerck… Coutumier de l’exercice, Emmanuel Meirieu a su transposer, avec une délicatesse admirable, ce témoignage bouleversant vers l’espace de la scène. Cette réussite est d’autant plus émouvante qu’elle parvient sans effort à convoquer les sphères de l’intime et de la marginalité sur un plateau monumental, où un immense navire échoué tient lieu de décor sinistré. Plutôt que de céder à une esthétisation douteuse de l’insalubrité dépeinte, la scénographie de Meirieu et de Seymour Laval préfère la dépeindre par un biais métaphorique. Le corps de Stéphane Balmino s’apparente ainsi à la fois au clochard magnifique décrit par le texte et à une allégorie fantastique, héritière des créatures féériques shakespeariennes. Donné en diptyque avec La fin de l’homme rouge, Les Naufragés s’attelle lui aussi à dévoiler une humanité douloureusement mise à nu. Il ne s’attarde pas sur l’inmontrable ou sur l’invisible, mais bel et bien sur l’occulté, sur cette horreur que nous ne voyons plus à force de nous y être habitués. Il fait du désir de dire ces « vies oubliées », ces territoires hors d’atteinte, l’essence même de son théâtre.

SUZANNE CANESSA
Octobre 2019

Les Naufragés a été donné du 16 au 19 octobre à La Criée, Marseille

Photo © Pascal Chantier


La Criée
30 Quai Rive Neuve
13007 Marseille
04 91 54 70 54
http://www.theatre-lacriee.com/