Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Amore de et par la Compagnie italienne Scimone-Sframeli au Bois de l’Aune

De l’amour pour entrer dans le silence

Amore de et par la Compagnie italienne Scimone-Sframeli au Bois de l’Aune - Zibeline

La nouvelle création de la Compagnie Scimone-Sframeli, troupe familière depuis quelques saisons du Bois de l’Aune, nous parle de l’amour, de la vie, de la mort, non pas dans les formes traditionnelles qui déclinent à l’envi les thèmes de la rencontre, de la déchirure, de l’impossible, de l’écueil inévitable où tout se dissout. Les personnages sont vieux, les interrogations ne portent plus sur les grands élans, mais les couches à changer, les dentiers dont on pourrait partager le brossage… Le décor est très simple : deux pierres tombales que l’on contourne, derrière lesquelles on se cache, sur lesquelles on s’assoit, on fait un lit (on gardera en mémoire le kitch absolu des deux croix lumineuses des chevets que les personnages allument ou éteignent)… La pièce est bâtie sur de courtes saynètes, qui se font écho, en une construction musicale où les thèmes reviennent, en multiples variations. Une phrase simple reformulée maintes fois, à l’instar de celles des livres d’enfants, ou d’un numéro de cirque clownesque, connaît de micro-fissures, d’infimes changements, qui poussent inexorablement les protagonistes à délaisser les masques et aboutir à une épure. On sourit, on rit, aux peurs, au retour des pompiers aux instants les plus tendres, autant de traumatismes insurmontables qui empêchent les gestes d’amour les plus simples… Les ressorts du comique sont là, parfaitement huilés, dessinant leur horizon d’attente, leur chute attendue, savourée par avance… De nouveaux traits d’humour se dessinent là où l’on croyait avoir atteint le sommet : le caddie de supermarché, transformé en voiture de pompiers, sirène à la clé, voit son flan s’ouvrir en porte de courtoisie pour que le « chef » puisse en descendre sans heurts ! La gravité se mêle au rire, jamais pesante, mais profonde. « On ne parle jamais de l’amour qui dure, qui accompagne les êtres jusqu’à la fin de leur vie » rappelle Spiro Scimone, acteur et auteur de ce petit bijou. Et pourtant c’est cet amour qui vient apporter l’apaisement de la fin, et permet d’entrer sereinement dans la mort et son silence. Une pièce en forme de fable de vie. Et c’est très beau, avec un jeu d’acteurs (Francesco Sframeli, Spiro Scimone, Gianluca Cesale, Giulia) de haute volée.

MARYVONNE COLOMBANI
Novembre 2017

Amore a été donné au Bois de l’Aune, Aix-en-Provence, les 17 et 18 novembre.

Photographie : Amore © Paolo Galletta


Théâtre du Bois de l’Aune
1 Place Victor Schoelcher
13090 Aix-en-Provence
04 88 71 74 80
boisdelaune.fr