Cinq dans tes yeux, premier roman d'Hadrien Bels aux éditions L'Iconoclaste

De la planète MarsLu par Zibeline

Cinq dans tes yeux, premier roman d'Hadrien Bels aux éditions L'Iconoclaste - Zibeline

Le premier roman d’Hadrien Bels, Cinq dans tes yeux tient du révélateur qui fait surgir dans l’obscurité l’image négative de la photographie : le roman va vers son «  comble », l’ode à Marseille que le narrateur, Stress, adresse, dans les toutes dernières pages du livre, à sa ville. Son titre a lui aussi quelque chose de cette dimension magique : l’un des amis de jeunesse de Stress répète cette phrase pour chasser le mauvais oeil. Les péripéties entre le temps de la jeunesse du côté du Panier et de la place des Moulins, dans les années 90 et celui de la quarantaine, aujourd’hui, ailleurs dans la ville, tissent le Territoire de l’écriture. La trajectoire est celle d’un éclatement, d’une dispersion fatale : les amitiés se défont et chacun s’éloigne du groupe, du quartier.

Marseille a toujours été une géographie poétique : L’Estaque des Cubistes ou de Guédiguian ; Les Goudes des polars, les quartiers Nord de Pujol, la Corniche Kennedy de Kerangal…

L’auteur marseillais ici documente, invente à sa manière cette humanité des lieux. Les amis de Stress : Ange, Ichem, Nordine, Kassim, Djamel vivent justement dans le mouvement d’un lieu à un autre. Certains viennent du bled, d’autres de Toulon, des Comores. La mère de Stress, Fred, est elle aussi une transfuge, venue d’Algérie. Face à ces héros méditerranéens ou venus de l’Océan, il y a ceux que Stress n’apprécie pas : les Venants (désignation presque de science-fiction), et qui en fait des étrangers hostiles à  cette ville si différente de celles du reste de la France. Ils appartiennent au milieu culturel, ont un mode vie « bobo » qui n’a rien de sincèrement populaire. Et les amours de Stress ne sont que des fiascos ; lui qui a rêvé de faire un film de son histoire, s’en voit dépossédé par son ex-petite amie Clara, artiste « d’avant-garde » et par son amant italien cinéaste : en somme, c’est la fiction littéraire de Hadrien Bels qui le sauve, lui rend justice ainsi qu’à Marseille et aux siens.

MARIE DU CREST
Septembre 2020

Cinq dans tes yeux
Hadrien Bels
Editions L’Iconoclaste 18 €