De la musique avant toute chose !

 - Zibeline

Il vient de chanter brillamment, à l’Opéra de Marseille, le personnage de Raimbaud dans Le Comte Ory de Rossini (voir p. 27). Dans la foulée, il a donné une master-class sur Pelléas et Mélisande (voir p.2 7). On l’a entendu dernièrement dans Don Giovanni à Marseille, Roméo et Juliette et Faust aux Chorégies d’Orange… et on l’attend encore Place Reyer pour les saisons à venir !

Jean-François Lapointe est actuellement l’un des barytons les plus en vue : son timbre brillant, puissant et cuivré fait mouche auprès des aficionados de l’art lyrique. Mais il ne faut pas s’y tromper, ce Québécois est un fin musicien. Loin des effets de cirque -il en a les moyens- Jean-François Lapointe n’est pas une machine à sons. Pour preuves : deux enregistrements consacrés à la mélodie française ! Verlaine mis en musique par Reynaldo Hahn, Fauré, Debussy et André Mathieu (un compatriote), Le Poème de l’amour et de la mer de Chausson et des bijoux de Duparc. La douceur, la demi-teinte sont de mise, dardées ci où là de quelques éclats bienvenus. Il y a longtemps qu’on n’avait écouté à la loupe ce répertoire, depuis de grands barytons passés à l’intime exercice du poème chanté (Maurane, Souzay, Bacquier, Fischer-Dieskau, van Dam…).

JACQUES FRESCHEL

Avril 2012

 

Verlaine

Analekta

AN 2 9922 & AN 2 9924

www.analekta.com

www.jeanfrancoislapointe.com