Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Le nouveau roman de Jean Contrucci, La ville des tempêtes, un condensé d’aventures échevelées dans le Marseille du XVIème siècle

De cape et d’épée

Le nouveau roman de Jean Contrucci, La ville des tempêtes, un condensé d’aventures échevelées dans le Marseille du XVIème siècle - Zibeline

Marseille, rebelle, l’histoire regorge d’exemples, et les canons du fort Saint-Jean tournés vers la ville en sont un symbole. Mais, il est des faits historiques moins connus que d’autres. Ainsi, la « dictature » de Charles de Casaulx entre 1591 et 1596. Ce dernier, allié à Loys d’Aix, ayant pris parti pour la Sainte Ligue Catholique, se dressa contre le roi hérétique Henri IV (qui passa du protestantisme au catholicisme et réciproquement, plusieurs fois, selon les nécessités politiques du moment) et tenta d’instituer une République autonome à l’instar de Gênes ou Venise. L’infatigable et érudit conteur Jean Contrucci nous offre avec son nouveau roman, La ville des tempêtes, un panorama de cette période trouble au rythme d’un récit aux tours dignes d’un Alexandre Dumas : enlèvement par les barbaresques, exactions de pirates, hauts-faits de corsaires, conspirations, trahisons, improbables reconnaissances, dévouement, grandeurs et bassesses, le tout intimement imbriqué à la grande Histoire, les personnages de fiction croisent les figures historiques avec vraisemblance. Les couleurs, les bruits, les odeurs du XVIème siècle renaissent, les rues oubliées s’animent, vibrent de toute une vie foisonnante, bigarrée. Une carte de la Marseille de cette époque permet de suivre les protagonistes, des notes en bas de page livrent les informations essentielles quant aux faits ou à la signification de certains termes, et une note à propos de la valeur des monnaies donnent une idée tant du niveau de vie de la population que des transactions entre les différents États. L’écriture fluide, rapide, efficace de Jean Contrucci emporte avec maestria le flux du récit, et échappe avec élégance aux travers des romans historiques qui souvent usent du cadre pour accorder un intérêt à des narrations qui en sont dépourvues. Ici, tout est juste, finement amené, et on se laisse emporter dans ce roman de cape et d’épée avec délectation.

MARYVONNE COLOMBANI
Janvier 2017

La ville des tempêtes, Jean Contrucci
HC Éditions, 19 €