Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Carte blanche à David Lafore à la Meson

David Lafore, dingue et sensible

• 25 janvier 2019⇒26 janvier 2019 •
Carte blanche à David Lafore à la Meson - Zibeline

Il y a plusieurs manières d’aborder une carte blanche. Inviter des artistes complices avec lesquels on partage des univers musicaux en est une. L’impertinent David Lafore préfère la dimension expérimentale de l’exercice en se laissant entraîner vers d’autres territoires, ceux de musiciens avec lesquels, pour certains, il joue pour la première fois. Pour pousser un peu plus loin l’audace, ils répèteront, pour les deux soirées, le jour même. De sa quinzaine d’années passée à Marseille, et plus précisément à la Plaine, l’ancien leader de Cinq Têtes a gardé des amis dont l’incontournable Hakim Hamadouche, invité du vendredi, au côté du saxophoniste Edmond Hosdikian et du batteur Gildas Etévenard. Avant de leur laisser libre cours, Lafore pioche dans son répertoire acidulé et croustillant en guise de présentation. Des mélodies presqu’enfantines, jouées à la guitare électrique, qui parlent de petite culotte en coton blanc ou d’assassinat. Puis dans un long set essentiellement instrumental, l’équipe constituée nous emmène sur les rives orientales, jusqu’en Inde. La mandole d’Hamadouche toujours aussi vive, un dialogue inspiré entre saxophone et batterie font de la rencontre un moment habité. L’hôte, bien qu’en retrait, plongé sur sa guitare, savoure la puissance du collectif, après deux ans et demi d’un parcours en solo. « Il n’y a jamais d’harmonies orientales dans ce que je fais et pourtant Ya Rayah est une de mes chansons préférées », nous confie David Lafore, après le concert. Demandant à plonger la salle dans le noir, il prévient que le prochain morceau est un long poème qui peut devenir ennuyeux. C’est avec justesse et sobriété qu’il déclame alors Bateau ivre d’Arthur Rimbaud en intégralité, rejoint avec délicatesse par la batterie d’Etévenard. Sa poésie à lui, on la trouve dans un des derniers titres du concert, Un baiser, une bombe.

LUDOVIC TOMAS
Janvier 2019

La carte blanche à David Lafore a eu lieu les 25 et 26 janvier à la Meson, à Marseille

Photo: David Lafore c Marc Gauthier


La Mesón
52 rue Consolat
13001 Marseille
04 91 50 11 61
http://lameson.com/