Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Festival de la biographie : trois journées denses à Nîmes

D’autres vies que la leur

Festival de la biographie : trois journées denses à Nîmes - Zibeline

La 17ème édition du Festival de la Biographie s’est tenue à Nîmes. Une centaine d’auteurs invités, deux parrains d’honneur, Camille Laurens et Laurent Stéfanini, et durant trois jours une succession ininterrompue de grands entretiens et rencontres qui ont souvent fait salle comble. Un beau succès pour cette manifestation littéraire qui mettait l’accent cette année sur « Les sens de l’histoire ». Remarquable diversité des ouvrages et des vies retracées : figures historiques et politiques (de De Gaulle à Kadhafi, en passant par Poutine), religieuses et spirituelles (Jésus, Luther…), littéraires et artistiques (Montaigne, Mme du Deffand, Maria Callas, Camus, Salinger…), il y en avait pour tous les goûts, dans tous les sens. Sans oublier la part importante accordée au cinéma et à la chanson. On ne peut que saluer la passion évidente des auteurs pour leur sujet, leur érudition, leur enthousiasme à la communiquer. Lorsque Clara Laurent évoque brillamment la « femme moderne » que fut Danielle Darrieux, lorsque Kéthévane Davrichewy raconte comment, grâce aux chansons de Barbara, « les mots ont commencé à faire leur chemin » en elle, lorsqu’Anny Duperey, de façon plus intime, s’interroge sur l’héritage de sa mère et sur les pouvoirs de l’art face à la disparition des êtres chers, on est porté par leur ferveur.

Ces itinéraires particuliers ne sont-ils pas d’ailleurs un miroir des nôtres ? Qu’elles soient célèbres ou méconnues, comme la petite danseuse de Degas que Camille Laurens ressuscite, lui redonnant vie dans son contexte social probable. Son roman vraisemblable interroge la nature même de la fiction littéraire et son rapport à l’art à travers le temps. Car la petite danseuse de Degas, gracile et rude, fit scandale : la vie minuscule, marginale, emblématique de la souffrance du peuple, donnée en sacrifice à l’Opéra de Paris, et exposée comme un emblème au Salon des Refusés, mérite aussi, aujourd’hui, biographie, afin de devenir le sujet de notre attention confuse, si éloignée des oublié-e-s de l’histoire des arts.

FRED ROBERT et AGNES FRESCHEL
Février 2018

 

Le Festival de la Biographie s’est tenu du 26 au 28 janvier à Nîmes

Photographie : Anny Duperey au festival de la biographie © Fred Robert