Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Les Innovatoires, mois consacré à la Jeune Création au Théâtre Nono

Dansez jeunesse !

Les Innovatoires, mois consacré à la Jeune Création au Théâtre Nono - Zibeline

La jeune création était à l’honneur au Théâtre Nono du 10 au 23 novembre. La structure continue la mission d’accompagnement des artistes en devenir qu’elle s’est fixée depuis plusieurs années. Les jeunes compagnies débutantes ont en effet besoin d’encouragements, de tremplin et surtout d’un public qui leur offre un regard intéressé.

Dirty Dancers est une proposition de la Cie Anna & Grégoire. Anna Chirescu est danseuse, Grégoire Schaller plasticien. Ils ont commencé à travailler ensemble pour une performance au Palais de Tokyo et ont été rejoints par un comédien, Florian Potasso. Trio disparate qui joue sur l’humour et la dérision en montrant des moments de danse très techniques, interrompus par des abandons, des renoncements.

On est devant un travail qui se cherche encore et nous fait part de ses questionnements. Au début les interprètes s’échauffent, puis revêtent leur « tenue de travail », vont à tour de rôle occuper le centre d’un carré délimité par une bande jaune. Ce carré est le lieu de la représentation. Ce qui se passe autour peut être considéré comme ne faisant pas partie du spectacle, c’est plutôt un brouillon, une mise en train.

Le propos s’interroge sur le mouvement et se livre à des « citations », des clins d’œil, on pense aux performances de gymnastique acrobatique. Parfois il devient humoristique comme lorsque Grégoire lèche longuement son pied droit, le mord, puis se gifle avec. Il y a aussi des duos et des trios très judicieusement travaillés. Dommage que quelques temps creux cassent le rythme.

Un tout autre style avec La jeune fille et la mort magnifiquement dansé par Idir Chatar qui fait partie de la compagnie d’Angelin Preljocaj et a créé la chorégraphie, et Louise Curien, ancienne élève de l’ESDCM de Rosella Hightower. Un duo de 20 minutes accompagné d’extraits du Quatuor en ré mineur de Schubert. Le vocabulaire utilisé joue sur l’élasticité du corps, les glissements du pied sur le sol jusqu’à l’extrême, une certaine langueur succédant à des gestes plus anguleux, des coudes agressifs. Très beaux portés aussi.

On ne saisit pas obligatoirement le type de relations des deux personnages -attirance ? méfiance ?- mais on est charmé par l’interprétation. Aussi s’étonne-t-on de la banalisation du propos avec ces deux cafés bus à la fin qui enlèvent de l’intensité à ce qui a précédé.

CHRIS BOURGUE
Novembre 2018

Dirty Dancers et La jeune fille et la mort ont été donnés le 16 novembre au Théâtre Nono, Marseille, dans le cadre du mois de la Jeune Création, Les Innovatoires

Photo : La jeune fille et la mort c X-D.R


Théâtre Nono
35 Traverse de Carthage
13008 Marseille
04 91 75 64 59
www.theatre-nono.com