Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Retour sur Via Kanana, danse et poésie autour de l’Afrique du Sud post-apartheid

Danser les désillusions

Retour sur Via Kanana, danse et poésie autour de l’Afrique du Sud post-apartheid - Zibeline

La compagnie sud-africaine Via Katlehong a fait appel au chorégraphe et pédagogue Gregory Maqoma pour sa dernière création, Via Kanana. Le travail entre vidéo, ombres portées sur le double écran de fond de scène, l’approche de divers styles de danse, passant du mime au contemporain, la fougue et l’expressivité des huit danseurs (6 garçons, deux filles), tout contribue à raconter en une série de tableaux d’une étonnante poésie les désillusions et les espoirs de l’Afrique du Sud postapartheid.

Le terme « Corrupt » défile sur les écrans, alors qu’un danseur longe les profondeurs du plateau avant de s’avancer, triplé par ses ombres gigantesques. Réalité projetée, rêvée, multipliée, déclinée en gestes, en mots, en chant, en cris de révolte… la terre promise, Kanana, manque cruellement de véracité, la révolution qu’a été la fin de l’apartheid n’a pas été à la hauteur des espérances qu’elle a suscitées. La danse née dans les ghettos, le pantsula avec ses mouvements rapides de jambes, est autant art de vivre que code d’expression artistique, raconte une culture urbaine, celle des townships, et se joint au gumboot, lié à la tradition ouvrière (danse de mineurs : les mains frappent sur les cuisses et les mollets).

Le regard de Grégory Maqoma apporte une cohérence narrative à cet ensemble, y glisse une pâte contemporaine, permet de superbes mouvements d’ensemble, fait coexister les alternances d’ombre et de lumière, les tableaux stylisés et les chemises chatoyantes des protagonistes. La corruption envahit le monde, séduit, affole, détruit les sentiments les plus tendres -on retrouve le thème de Roméo et Juliette, séparés par des clans rivaux-, manipule la presse (superbe passage qui parodie la comédie américaine où la troupe entière danse avec des journaux), va jusqu’à tuer…

Reste le thrène funèbre bouleversant autour du corps recouvert de pages de presse, comme oblitéré par les mots. La danse est ici le lieu de la révolte, du sens, d’une vitalité qui, malgré tout, fait que les êtres restent debout. L’enthousiasme des saluts, qui offrent un bonus joyeusement débridé, en témoigne !

MARYVONNE COLOMBANI
Décembre 2017

Via Kanana a été donné du 18 au 21 novembre au Pavillon Noir, Aix-en-Provence, le 24 novembre à Châteauvallon – scène nationale, Ollioules, et le 28 novembre au Théâtre de l’Olivier, Istres

Photo : © John Hogg


Châteauvallon – Scène nationale
795, chemin de Châteauvallon
BP 118
83192 Ollioules cedex
04 94 22 02 02
www.chateauvallon.com


Pavillon Noir / Ballet Preljocaj
530 avenue Mozart
13627 Aix-en-Provence
08 11 02 01 11
http://www.preljocaj.org/


Théâtre de l’Olivier
Avenue Léon Blum
13800 Istres
04 42 56 48 48
http://www.scenesetcines.fr/